Monthly Archives: April 2011

You are browsing the site archives by month.

Drivers graphiques propriétaires

Bonjour, suite à différentes remarques sur des problèmes d’installation des drivers propriétaires, je vais refaire un petit point ici. Et comme mes explications visent toujours les débutants, je vais me contenter de l’explication maxi-simpliste-flemmarde : les 1-click installs.

Pour les cartes ATI / AMD

Le pilote propriétaire d’AMD s’appelle Catalyst mais on retrouve encore dans la plupart des cas son ancien nom : fglrx (on comprend pourquoi ils ont changé…). Il existe un bouton 1-click install qui permet son installation automatique :

Fglrx_1click

Un redémarrage sera ensuite nécessaire.

Si des problèmes surviennent, essayer la commande # aticonfig –initial en root. (C’est-à-dire, faites Alt+F2, taper konsole, dans konsole taper “su”, puis votre mot de passe administrateur, puis “aticonfig –initial”).

Pour plus d’informations et les autres méthodes d’installation : [en] http://en.opensuse.org/SDB:ATI_drivers

 

Pour les cartes NVIDIA

Il existe un bouton 1-click install qui permet l’installation automatique du driver :

Nvidia-1click

Si votre ordinateur est ancien (carte graphique de plus de 5 ans), choisissez le bon pilote ici : [en] http://en.opensuse.org/SDB:NVIDIA_drivers#The_easy_way_to_get_NVIDIA

Pour plus d’informations et les autres méthodes d’installation : [en] http://en.opensuse.org/SDB:NVIDIA_drivers

Syvolc

# aticonfig --initial

Nouvelle numérotation pour openSUSE

openSUSE se dote d’une nouvelle numérotation pour ses prochaines versions !

Jusqu’à présent, le numéro de version d’openSUSE s’alignait sur celui de SUSE Linux Entreprise. Mais le souhait d’avoir sa propre numérotation et de ne pas rester en 11.x a fait bouger les choses.

Après un sondage et de nombreuses discussions, la décision a été prise.

Sachant que les versions d’openSUSE sortent tout les 8 mois (c’est fixé).

Le numéro sera toujours de la forme X.Y

  • Avec X un nombre qui augmente sans faire référence à l’année : 12 – 13 – 14 …
  • Et Y un nombre fonction du mois de sortie :
    • 1 = Novembre
    • 2 = Juillet
    • 3 = Mars
  • Il n’y aura plus de versions en X.0

On a donc une méthode de détermination des numéros complètement nouvelle sans pour autant changer radicalement.  Les prochaines versions seront donc : en novembre 2011 : 12.1 – en juillet 2012 : 12.2 – en mars 2013 : 12.3 – en novembre 2013 : 13.1

openSUSEVersion

Source : http://news.opensuse.org/2011/04/06/plus-ca-change-plus-cest-la-meme-chose/

Guide du grand débutant 3/5 – Le bureau Plasma

Bonjour, voici la suite de ce guide pour débutant sous openSUSE avec cette 3ème partie dédiée au bureau KDE qu’on appelle Plasma.

guide_etape3

Menu

– Liste des éléments du bureau : PlasmaLe bureauLes PanneauxLes éléments graphiques (Plasmoids)Les Bureaux VirtuelsLes Activités

Liste des principaux éléments graphiques

 

Je vais vous expliquer pour chacun des ces termes, les éléments qu’ils représentent et comment s’en servir.

Par défaut, le bureau est composé d’un fond d’écran, d’une barre (appelé Panneau), et d’un cadre contenant les icônes de votre dossier Bureau. Cette disposition est totalement paramétrable. Vous allez voir que vous pouvez configurer et ajouter facilement de très nombreux éléments appelés des “éléments graphiques” ou “plasmoids”.

Pour résumer nous avons le bureau, les panneaux et tout le reste sont des “éléments graphiques”.


– Les éléments du bureau

Voici quelques termes spécifiques au bureau KDE :

 

– Plasma – C’est le composant de KDE qui regroupe plusieurs technologies afin de gérer le bureau, les panneaux et les éléments graphiques (plasmoids). (cf. wikipedia)

Afin d’éditer n’importe quel élément, vous devez déverrouiller les éléments graphiques :

 

– Bureau ou espace de travail – Il peut contenir des éléments graphiques et des icônes.

Le bouton suivant permet d’éditer l’espace de travail :bouton_plasma

Afin de personnaliser votre bureau vous pouvez :

Le bureau peut être configuré comme un bureau traditionnel (Windows, Gnome, KDE3…) avec les icônes directement sur le bureau.

Sinon dans le mode par défaut les icônes sont des éléments graphiques. Vous pouvez :

 

– Panneau – Le panneau (anciennement tableau de bord), est votre barre principale qui se trouve par défaut en bas de votre écran. Vous pouvez en ajouter plusieurs et les placers sur n’importe quel bord. Les panneaux contiennent des éléments graphiques.

Le bouton suivant permet d’éditer le panneau :bouton_edition_panneau.png

Vous pouvez :

Voir également : Changer l’alignement d’un panneau et Faire que le panneau se cache automatiquement

 

– Les éléments graphiques ou Plasmoid – Ce sont des gadgets / widgets / micro-applications qui reste exécutés en permanence sur le bureau ou dans les panneaux.

 

Comment gérer les éléments graphiques sur le bureau

 

Comment gérer les éléments graphiques dans un panneau

 

– Bureaux Virtuels – Sous KDE vous pouvez avoir plusieurs Bureaux (4 par défaut). Ça permet de répartir vos applications ouvertes en plusieurs groupes.

L’élément graphique suivant permet de changer de bureau virtuel : les4bureaux.png

 

– Activités – Les activités permettent d’associer une disposition d’éléments graphiques, un fond d’écran et des applications. Vous pouvez ensuite passer d’une activité à l’autre pour retrouver un environnement optimal selon votre occupation.

 

Pour aller plus loin :

 

– Liste des principaux éléments graphiques (Plasmoids)

Il existe de nombreux éléments graphiques. Ceux lancés par défaut sont :

Dans la barre (de gauche à droite) : Lanceur d’Applications – L’afficheur de Bureau – Icônes (pour le navigateur Firefox et le gestionnaire de fichiers Dolphin) – Gestionnaire de bureau – Gestionnaire de tâches – Boîte à miniatures – Horloge numérique

Sur le bureau : Vue de dossier

 

Voici une liste de quelques éléments graphiques importants :

  • Le menu lanceur d’applications – (Kickoff, anciennement Menu K) C’est l’équivalent du menu Démarrer sur un Windows (cf. article précédent). Icône : kickoff
  • Gestionnaire de tâches (indique les applications en fonctionnement et permet de passer de l’une à l’autre). Cette barre des tâches est très configurable, n’hésitez pas à jeter un œil. C’est vraiment un des éléments que nous utilisons le plus dans notre utilisation quotidienne.
  • Gestionnaire de bureau – permet de changer du bureau virtuel (il y a 4 bureaux virtuels par défaut)
  • Boîte à miniatures – Elle comprend des applications miniaturisées, des utilitaires et des éléments graphiques. C’est l’équivalent de la barre de notification sur Windows.

Par défaut, la boîte à miniatures et l’horloge sont disposées ainsi :

guide2_opensuse_06c_boite_a_miniatures

L’outil qui gère les périphériques permet d’utiliser vos Clefs USB, CD, DVD ou Disques durs externes.

 

Il en existe encore beaucoup d’éléments graphiques, en voici pour finir quelques uns d’assez pratiques : Horloge (analogie ou numérique), Note (pour mettre un post-it sur le bureau), Afficheur de bureau, Boîte de recherche, Bulletin météorologique, Cadre de photos, Calculatrice, En écoute (pour afficher ce que votre lecteur de musique joue)….

 

Je pense avoir fait le tour des éléments importants et même des concepts plus difficiles. Il y a beaucoup de choses à dire sur le bureau KDE et surtout il évolue très vite. Par exemple, les agencements sont une nouveauté et vont certainement être optimisés dans les futures versions.

Le prochain article portera sur les applications de bases. ->Les logiciels sous KDE  guide_etape4

guide_etape2 <- Article précédent / Retourner au menu principal -> guide_etape_menu

Syvolc

Sources :

Présentation du bureau Plasma : [en] http://userbase.kde.org/Plasma

Le modèle que j’ai utilisé, un guide pour KDE4.5 : [en] http://userbase.kde.org/Plasma/HowTo/4.5

Explication pour la création des animations sur le blog de Hans : [en] http://hanschen.org/2009/09/02/record-screencasts-to-animated-gif-files/