Monthly Archives: November 2011

You are browsing the site archives by month.

openSUSE 12.1 est disponible !

opensuse_logo Sortie d’openSUSE 12.1

Le feux vient de passer au vert pour la dernière version d’openSUSE 12.1. Cette distribution GNU/Linux majeure, sortie ce 16 novembre 2011, apporte de nombreuses nouvelles fonctionnalités sur un système stable et performant.

12.1_Installer-boot

Les nouveautés

  • Le noyau Linux 3.1
  • KDE 4.7
  • GNOME 3.2
  • Snapper
  • Apper
  • Les navigateurs Firefox 7 et Chromium 16
  • owncloud 2.0
  • Horde 4, le Groupware incluant le célèbre Webmail en PHP
  • systemd, pour le démarrage du système
  • GCC 4.6.2 et Go, le langage de programmation de Google
  • Libreoffice 3.4.3 et Calligra 2.4 beta 3

Les environnements de bureau

Quatre bureaux sont proposés et parfaitement intégrés dans openSUSE 12.1.

KDE

openSUSE_12.1_KDE_in_action

Cette nouvelle version 4.7 de KDE arrive avec les technologies Oyranos, Apper et Plasma Active

openSUSE 12.1 fourni KDE Plasma Workspaces 4.7 comme bureau par défaut et devient la première distribution majeure à apporter le nouveau KolorManager et Oyranos, les outils de gestion des couleurs. Une autre nouvelle application est Apper qui remplace KPackageKit, simplifiant l’installation et la suppression des applications.

Plus d’infos sur Apper [en] : Blog de Dantti

Plasma Active, le projet novateur pour tablettes de la communauté KDE, n’est pas encore partie intégrante d’openSUSE 12.1 mais les utilisateurs de tablettes peuvent l’installer facilement. Les développeurs travaillent à son intégration pour la prochaine version d’openSUSE.

GNOME Shell

OpenSUSE_12.1_GNOME_in_action

GNOME dans sa version 3.2 nous apporte un GNOME Shell amélioré et peaufiné. De nombreuses applications GNOME ont été portées sur cette nouvelle version et leur intégration dans GNOME Shell a été améliorée.

Les améliorations principales par rapport à GNOME 3 découvert dans openSUSE 11.4 incluent un meilleur support des petits écrans, du multi-écrans, de meilleurs notifications et une configuration centralisée des comptes en lignes. Cette version vous procure également un nouveau gestionnaire de documents, des prévisualisations dans Nautilus, une amélioration du gestionnaire de couleurs et une rotation automatique pour les appareils à écran tactile.

Les autres bureaux

XFCE et LXDE n’ont pas reçu de mises à jour majeures depuis openSUSE 11.4 mais de nombreuses améliorations mineures ont été incluses. Parmi elles, on retrouve une meilleur intégration du thème et du bureau et une meilleur sélection des applications par défaut. Les paquets KDE3 sont à nouveau disponibles pour openSUSE.

openSUSE offre les dernières technologies web et cloud

La navigation internet et le serveur

Du coté client, openSUSE 12.1 introduit Chromium 16 dans les dépôts standards. Ce client base sur WebKit créé par Google offre une interface pratique et vraiment rapide. Le navigateur Web par défaut est Firefox 7, la dernière version sortant tout juste des laboratoires Mozilla.

Du coté serveur, l’outil de management du système WebYast offre une interface Web améliorée pour administrer les système openSUSE avec des nouveaux modules et de meilleurs performances. L’introduction du Groupware Horde 4 apporte une puissante collection d’applications incluant le Webmail moderne basé sur PHP.

Le support des technologies du Cloud Computing

Le logiciel ownCloud, pour avoir votre informatique dans les nuages mais auto-hébergée, est intégré en version 2.0. Une compatibilité impressionnante au sein de KDE  est accompagnée de l’outil mirall. mirall est un client pour la boîte à miniatures qui vous permet de déployer, configurer et démarrer une instance ownCloud sur votre ordinateur en quelques cliques. Ensuite mirall s’assure que vos fichiers soient biens synchronisés (et les rends accessibles hors-ligne, ce que ownCloud ne fait pas tout seul) et vous permet d’ajouter des dossiers qui seront placés sur ownCloud.

openSUSE est un OS client pour le Cloud avec vos applications compilées qui peuvent être testées sur SUSE Studio. Muni du nouveau noyau Linux, openSUSE est maintenant prêt pour exécuter directement le cloud Amazon EC2. Du côté serveur, les dernières technologies de virtualisation incluent Xen 4.1, KVM et VirtualBox qui peuvent être gérée avec les dernier virt-manager et open-vm-tools.

Amélioration des technologies de la distribution

Snapper, pour récupérer vos fichiers

openSUSE 12.1 est la première distribution GNU/Linux à tirer parti de la fonction de “capture” du nouveau système de fichier btrfs. Ces captures utilisent une “copie à l’écriture”, la rendant peut consommatrice de performances.

L’interface en ligne de commandes et l’interface graphique de Snapper permettent de voir les anciennes versions d’un fichier et de les restaurer. L’intégration unique dans le gestionnaire de paquets zypper permet aux utilisateurs d’annuler une installation ou mise à jour entière avec les changements de configuration que vont avec.

systemd pour le démarrage du système

systemd est le nouvel outil d’initialisation qui contrôle et accélère le temps de démarrage des processus. Son intégration a été développée en étroite collaboration avec les développeurs de la distribution Fedora. systemd est surtout intéressant pour les administrateurs système avec son service d’activation et de contrôle des processus, il fonctionne au côté de la fonctionnalité du noyau cgroups qui fourni une meilleure sécurité et un meilleur contrôle sur les processus.

Écrire en Go, compiler avec Clang ou GCC

openSUSE est fière d’être la première distribution majeure à supporter le langage de programmation de Google : le Go. Go est un langage simple et rapide supportant le multi-coeurs et le réseau.

openSUSE 12.1 arrive également avec le très récent LLVM3, l’outil de compilation. LLVM est utilisé par les accélérations graphiques des pilotes open sources ATI et NVIDIA.

Enfin, cette version d’openSUSE a été compilée avec GCC 4.6.2 et des optimisations “link-time” qui améliorent les performances de la totalité des logiciels d’openSUSE 12.1.

Mettre à jour votre système openSUSE

Voici la méthode en ligne de commande pour mettre à jour votre openSUSE.

Commencez par désactiver tous vos anciens dépôts

zypper modifyrepo --all --disable

Activez les nouveaux dépôts d’openSUSE 12.1 :

zypper addrepo --name "openSUSE-12.1 OSS" http://download.opensuse.org/distribution/12.1/repo/oss/ repo-12.1-oss
zypper addrepo --name "openSUSE-12.1 Non-OSS" http://download.opensuse.org/distribution/12.1/repo/non-oss/ repo-12.1-non-oss
zypper addrepo --name "openSUSE-12.1 Updates" http://download.opensuse.org/update/12.1/ repo-12.1-update

Maintenant actualisez vos dépôts :

zypper ref

Lancez la mise à jour avec changement de fournisseurs :

zypper dup

Et, quand vous aurez le temps, redémarrez votre système :

reboot

 

Pour rappel, avec la nouvelle numérotation, les prochaines versions seront : en juillet 2012 : 12.2 – en mars 2013 : 12.3 – en novembre 2013 : 13.1

 

Profitez-en ! allez vite l’essayer : http://software.opensuse.org/121/fr

L’annonce officielle : http://news.opensuse.org/2011/11/16/opensuse-12-1-all-green/

Merci à ceux qui ont contribué à la rédaction de cette dépêche sur Linuxfr

Syvolc

Aperçu de KDE 4.8

Bonjour,

quelques heures avant la sortie officielle d’openSUSE 12.1, voici une vidéo de quelques nouveautés qui arriveront avec KDE 4.8.

http://www.youtube.com/watch?v=MPlaATnlFOs

Vous pouvez y voir

– Le nouveau ksplash en QML

– Les effets de changement d’image dans Gwenview

– L’amélioration graphique du gestionnaire de périphériques

– Les effets graphiques de défilement et redimensionnement des fichiers dans Dolphin

– Des nouvelles fonctionnalités dans le gestionnaire d’énergie, comme la gestion de profils différents en fonction des “activités”

..

bye, Syvolc

openSUSE : Guide du grand débutant – mes articles d’aide : sommaire

Comme j’aime bien terminer les choses au dernier moment, quelques jours avant la version 12.1, voici la finalité de mon guide pour débutant sous openSUSE 11.4 : un sommaire !

…………………..

J’ai, au cours de la rédaction de mes articles, cherché à informer de l’actualité du Libre mais surtout à aider les débutants pour l’utilisation simple d’openSUSE-KDE.

guide_etape_tout

 

Voici une sélection d’articles qui mis bout-à-bout devraient vous permettre de comprendre et d’apprivoiser votre système.

 

guide_etape1
1/5 Télécharger et installer openSUSE

guide_etape2
2/5 Les premières configurations recommandées

guide_etape3
3/5 Utiliser le bureau KDE Plasma

guide_etape4
4/5 Découvrez les logiciels proposés

guide_etape5
5/5 Aller plus loin

 

 

…………………..

 

À cela vous pouvez ajouter plusieurs articles que j’ai rédigé pour définir les termes et les grands projets du monde du logiciel libre :

Le système d’exploitation :

Logiciels LibresGNU/LinuxLes distributionsopenSUSE

Le Bureau KDE :

KDENepomukTelepathy-KDE

Les logiciels :

RekonqClementine et AmarokKolabSkroogeOpenStreetMap/JOSMVirtualBox

Les services openSUSE (une page dédiée fait la liste) :

SUSE StudioopenSUSE ConnectVertaal openFATE

Tutoriel :

Créer un Live USB

 

…………………..

 

Où trouver de l’aide ?

Le forum Francophone officiel : http://forums.opensuse.org/frana-ais-french/ (peu utilisé).

Le forum Alionet qui regroupe la plus importante communauté d’utilisateurs Francophones : http://www.alionet.org

Le wiki officiel : http://fr.opensuse.org/

 

………………..

bye

Syvolc

Guide du grand débutant 5/5 – Les astuces pour maîtriser votre distribution

Bonjour,

guide_etape5

Menu : La consoleKrunnerNepomuk

Ce dernier chapitre n’est pas évident car l’utilisation avancée d’openSUSE est pour ainsi dire infinie. Les possibilités de configuration sont très nombreuses et les paquets utiles à ajouter mériteraient chacun un article détaillé.

 

Je vais donc tenter de trouver ce qui est à la fois utile et abordable par les grands débutants pour achever ce guide.

La console

La console est la fameuse boîte noire très utilisée par les experts sous GNU/Linux.

Il faut savoir que la console peut faire tout ce que vous faites sur l’interface graphique et même plus. Elle apporte de plus une certaine continuité entre les différentes distributions GNU/Linux et les différents bureaux (KDE, GNOME, XFCE…).

La console est aussi appelée “invité de commande”, “terminal” ou “shell”.

Comment accéder à la console ?

Il y a différentes façons d’accéder à une console :

  • Sur tous les GNU/Linux et quasiment à n’importe quel moment, même en cas de plantage de votre KDE, vous pouvez faire Ctrl+Alt+F1 pour passer en interface de ligne de commande (CLI comme Command-line interface). Faites Alt+F7 pour revenir à l’interface graphique.
  • Le logiciel par défaut de console sous KDE est Konsole (Menu K > Système > Terminal > Konsole).
  • Je peux également vous conseiller yakuake : une console dépliable pour un accès rapide, vraiment très pratique -> 1-Click-install

 

Les commandes de base

Vous pourrez trouver partout sur internet les commandes de base pour la console GNU/Linux, en voici tout de même quelques unes :

cd repertoire          -> aller au dossier repertoire
cd..                   -> revenir au répertoire précédent
ls                     -> lister les fichiers se trouvant dans le dossier courant
man commande           -> obtenir le manuel d'une commande
mv fichier repertoire  -> déplacer un fichier dans un répertoire
cp fichier repertoire/ -> copier un fichier dans un répertoire
rm fichier             -> effacer un fichier
mkdir repertoire       -> créer un répertoire
rmdir repertoire       -> supprimer un répertoire
su                     -> se connecter en mode administrateur

console

Voici également quelques commandes spécifiques à openSUSE pour la gestion des paquets :

zypper                 -> liste les options et commandes globales disponibles
zypper lu              -> affiche les correctifs de sécurité requis
zypper up -t patch     -> applique les correctifs de sécurité
zypper se paquet       -> recherche un paquet
zypper rm paquet       -> désinstalle paquet
zypper in paquet       -> installe paquet
zypper ref             -> rafraîchi la liste de logiciel (les dépôts)
zypper up              -> effectue les mises à jour disponibles

Plus d’infos sur zypper ici [fr] : http://fr.opensuse.org/SDB:Zypper_usage_11.1

 

Quelques fonctions avancées de KDE

Krunner

Présentation

Si vous découvrez pour la première fois l’environnement KDE vous pouvez remarquer que la disposition du bureau est assez classique, avec par exemple un menu lanceur d’applications et une barre des tâches. Mais il y a un élément qui n’est pas visible et qui pourtant va s’avérer très pratique : Krunner la barre de contrôle absolu de KDE. Celle-ci vous permettra d’accéder à de nombreuses fonctionnalités et très rapidement.

krunner03_app

Utilisation

Krunner est une barre de recherche pour l’environnement de bureau KDE qui se lance quand vous pressez Alt+F2 ou en faisant un clic-droit sur le bureau et « Exécuter une commande ».

Pour naviguer dans les résultats vous pouvez utiliser la souris mais le principal intérêt est d’effectuer une action rapidement à partir du clavier. Une fois que vous avez entré le mot recherché, appuyez sur les touches « Tab »et « Maj+Tab » pour parcourir les résultats. Pressez ensuite « Entrer » pour en sélectionner un.

Configuration

krunner01_conf

Une fois la barre de Krunner affichée, l’icône de configuration permet d’accéder aux modules appelés les « runners ». Vous pourrez ainsi les activer et les désactiver à votre guise et en paramétrer certains. Les « runners » sont les fonctionnalités qui vont être exécutées lorsque vous taperez du texte dans la barre de Krunner.

La deuxième icône permet d’ouvrir la fenêtre « activité du système » afin de surveiller et de gérer les processus en cours.
La troisième icône permet d’obtenir de l’aide pour les différents « runneurs » activés.

Les principales fonctionnalités

Voici une liste des principales fonctionnalités qui couvrent de nombreuses utilisations possibles et pas simplement de la recherche.

  • Lanceur d’applications

Il vous permet de lancer facilement toutes vos applications installées, par exemple en tapant « dolphin » ou « kmail » vous exécuterez ces applications. Votre recherche s’applique également à la description des applications, ainsi en tapant « musique » vous pourrez par exemple lancer Amarok.

  • Recherche de dossiers et recherche sémantique Nepomuk

En tapant le nom d’un dossier vous pouvez directement y accéder. Par exemple « Documents ».
De même, si votre indexation Nepomuk est activée, vous pouvez chercher n’importe quel nom de fichier en tapant son nom, une étiquette ou un commentaire associé.

  • Accéder au Web

krunner04_web

Vous pouvez lancer directement votre navigateur sur une page internet en tapant une adresse, par exemple « fr.wikipedia.org ». Vous avez également la possibilité d’effectuer une recherche en tapant par exemple « gg:openSUSE » pour chercher openSUSE sur Google. Ces moteurs de recherche sont paramétrables dans l’interface de configuration de KDE (Configuration du système > Détails du compte > Onglet Raccourcis Web) ou en tapant « Raccourcis Web » dans Krunner.

  • Calculatrice et conversion d’unités

De petits calculs peuvent également être effectués en plaçant le signe « = » avant ou après. Par exemple « =38+67/4 » ou des calculs plus poussés comme « abs(sin(3pi/2))= ».
Krunner permet aussi de convertir les unités, par exemple en tapant « 5 bar » Krunner vous donnera les résultats : 147,65 pouces de mercure, 4,93 atmosphères et 5000 hectopascals.

  • Ligne de commande

krunner06_cli

Si Krunner ne trouve rien qui correspond à votre recherche il vous proposera d’exécuter votre demande en console. À partir de là, les possibilités sont infinies.

  • Recherche de contacts

Deux « runneurs » (Contacts et Kopete Contacts) vous permettent également de rechercher un contact pour lui envoyer un courriel via KMail ou bien de lancer une conversation instantanée via Kopete.

  • Contrôle du lecteur de musique

krunner07_amarok

Vous pouvez contrôler votre lecteur de musique. Cette recherche est vraiment configurable, les commandes à entrer pour chaque action de votre lecteur de musique peuvent être modifiées et vous pouvez choisir un autre lecteur en remplaçant par exemple Amarok par Clementine.

  • Énergie et alimentation

krunner08_energie

Enfin dernière fonctionnalité, qui peut être intéressante pour ceux qui ne veulent vraiment pas toucher à leur souris, Krunner vous permet de gérer un module dédié à l’énergie de votre ordinateur. Par exemple en tapant « éteindre » la machine s’éteindra et « screen brightness <pourcentage> » vous permettra de changer la luminosité de votre écran.

Conclusion sur Krunner

Voilà, ceci est uniquement un bref aperçu des possibilités qu’offre Krunner. En parcourant la liste des « runners » vous découvrirez qu’il existe beaucoup d’autres actions. On peut citer par exemple : naviguer dans les fenêtres ouvertes, les signets, l’historique de Konqueror, les évènements du calendrier, un correcteur orthographique, pouvoir commander le bureau plasma, gérer les sessions, gérer les périphériques connectés, gérer les téléchargements Kget ou obtenir les caractères spéciaux.  Par ailleurs, en cherchant dans les dépôts openSUSE, vous pourrez en installer d’autres pour des utilisations particulières.
Attention tout de même à n’activer que ce dont vous vous servez au risque d’avoir de trop nombreux résultats. Par exemple l’historique du navigateur internet est rapidement une source de résultats inutiles.
Finalement, la prise en main de Krunner se fait rapidement, et une fois l’habitude prise vous ne pourrez plus vous en passer. L’utilisation de votre ordinateur n’aura jamais était aussi rapide et pour vous, une recherche sur internet sera quasiment instantanée avec un simple Alt+F2 > gg:Linux Identity > Entrer.

 

Nepomuk

Dans ce chapitre je vais aborder Nepomuk, l’outil d’indexation sémantique.

Présentation

Imaginons que vous travailliez sur un projet important. Vous prenez vos dossiers et documents sur ce sujet et vous y appliquez l’étiquette « projet A ». Un collègue vous envoie des photos de chantier, avec votre gestionnaire de photos vous ajoutez des étiquettes « Projet A ». Vous recevez un courriel d’information à ce même sujet, vous lui appliquez l’étiquette « Projet A ». Vous êtes invité à participer à une réunion via votre agenda, vous ajoutez encore l’étiquette « Projet A » à cet évènement… c’est aussi simple que ça. Maintenant en quelques clics vous faites une recherche sur l’étiquette « Projet A » et vous retrouvez tous les éléments que vous avez étiquetés. Ensuite vous créez facilement un dossier virtuel « Dossier Projet A » qui va contenir virtuellement tous vos éléments étiquetés. C’est intuitif et très fonctionnel… c’est le nouveau bureau sémantique de KDE.

Les logiciels exploités

Derrière son aspect graphique moderne, KDE comporte beaucoup d’outils fonctionnels. Avez-vous déjà entendu parler de bureau sémantique ? Vous ne connaissez peut-être pas les projets Nepomuk, Akonadi et Strigi, de véritables solutions professionnelles pour ajouter des informations à vos fichiers, les indexer et ainsi les retrouver et les trier plus facilement.

Littéralement, l’acronyme Nepomuk signifie en Français : Environnement réseau pour une gestion ontologique personnalisée de la connaissance unifiée. C’est une spécification de logiciels libres pour le développement d’un environnement de bureau social et sémantique.

Ce projet a reçu un budget conséquent de 17 millions d’euros, subventionné à 50% par la Commission Européenne, et le reste par des sociétés comme DFKI, SAP, Thales et IBM. On comprend tout de suite ici que c’est un projet ambitieux et qu’on peut s’attendre à des résultats professionnels. KDE ne sera évidement pas le seul projet à exploiter cette technologie.

Le projet Akonadi, quant à lui, est un service logiciel KDE de gestion d’informations personnelles. Il n’est pas encore totalement présent dans openSUSE 11.4 mais devrait arriver avec les premières mises à jours. Akonadi gèrera, entre-autres, vos contacts, vos courriels et votre calendrier. Ces données seront donc centralisées et exploitables par tous les programmes.

Strigi est un logiciel qui se lance en tâche de fond pour gérer l’indexation et la recherche de fichier. Strigi est puissant car il peut indexer le contenu de nombreux fichiers comme les PDF et les ODT ainsi que les méta-données de format de médias comme les MP3. Il gère également les données ajoutées par Nepomuk.

Activer Nepomuk

nepomuk01_config

Allez dans « Configuration du Système », icône « Rechercher sur le bureau », cochez « Activer le Bureau Sémantique Nepomuk » et en dessous « Activer l’outil d’indexation de fichier Strigi Desktop». Dans le deuxième onglet, le lien « Personnaliser les dossiers d’index… » vous permet de choisir les dossiers à indexer (par exemple /home/moi/documents), ce sont les dossiers dans lesquels vous pourrez effectuer une recherche donc n’hésitez pas à sélectionner tout ce qui n’est pas un dossier système.

Étiquettes, note et commentaires

nepomuk02_metadonnees

Maintenant que Nepomuk est activé, le gestionnaire de dossier Dolphin, va être doté de quelques fonctionnalités supplémentaires. Vous pouvez ainsi afficher le panneau d’informations avec la touche F11. Dans ce panneau à droite, il y a quelques nouveaux éléments : Les commentaires, la note et les étiquettes.

Pour faire un essai, on va, par exemple, ajouter une étiquette « capture d’écran ». C’est très bien fait, on peut directement créer une nouvelle étiquette ou bien choisir dans la liste des étiquettes déjà utilisées.

Recherche et dossiers virtuels

nepomuk03_recherche

Pour effectuer une recherche sur les étiquettes dans Dolphin, cliquez simplement sur l’icône « Chercher » ou taper « Contrôle+F ».
Une barre apparaît alors pour remplacer la barre d’adresses. Elle vous permet d’entrer les termes recherchés et d’indiquer si vous cherchez un nom de fichier ou son contenu dans le dossier courant ou bien dans tous les dossiers indexés.
Un panneau latéral apparaît également, là encore plusieurs paramètres peuvent être indiqués : le type de documents, la date, la note et les étiquettes.

Vous n’avez donc qu’à sélectionner une étiquette pour voir apparaître tous les fichiers et dossiers qui ont cette étiquette comme attribut.

nepomuk04_dossier_virtuel

Maintenant pour créer un dossier virtuel, vous n’avez qu’à effectuer un clic-droit dans Dolphin et faire “Ajouter aux emplacements”. Aussitôt le nouveau dossier virtuel apparaît à gauche dans votre liste d’emplacements favoris. Enfin, vous pouvez le glisser-déposer où vous voulez pour en profiter comme bon vous semble.

Utiliser digiKam avec Nepomuk

digiKam est un gestionnaire de collection de photos pour KDE. (voir Guide 4)

Une fois lancé, allez dans les configurations de digiKam, dans la catégorie Métadonnées, onglet Nepomuk, vous pouvez cocher « Stoker les métadonnées provenant de digiKam dans Nepomuk » et « Lire les métadonnées depuis Nepomuk ».
Ainsi toutes les étiquettes que vous entrerez dans digiKam seront copiées dans la base Nepomuk, et inversement.

Conclusion sur Nepomuk

Les fonctionnalités présentées ici ne couvrent qu’une partie des possibilités que permet Nepomuk. De plus ce projet est encore en développement et d’autres fonctionnalités sont très attendues. Dans les prochaines versions, on pourra notamment ajouter ces mêmes étiquettes aux courriels via KMail et aux évènements du calendrier via KOrganizer.
Nepomuk et le bureau sémantique KDE permettent donc de toutes nouvelles interactions avec les fichiers. Nous pouvons espérer que d’autres bureaux suivent le même exemple pour obtenir une technologie interopérable. Mais d’ici là, KDE innove avec, selon moi, un outil qui peut réellement changer nos habitudes dans la gestion de nos fichiers.

 

Vous êtes arrivé à la fin de mon tutoriel pour apprendre à installer, configurer, utiliser le bureau et trouver les applications sous la distribution GNU/Linux openSUSE.

Un grand merci à ceux qui ont tout lu, n’hésitez pas à écrire un commentaire pour critiquer ou pour remercier.

Retourner au menu principal -> guide_etape_menu

guide_etape4 <- Article précédent

Syvolc

 

openSUSE 12.1 RC2 dernier pas vers la stabilité

openSUSE 12.1 RC2 vient de sortir.

Vous pouvez la télécharger ici : http://software.opensuse.org/developer/fr

openSUSE-Beach

Cette version est “gelée”, c’est à dire que plus aucune modification ne sera apportée exepté les corrections de bugs importants. Donc n’hésitez pas à la tester, et surtout à remonter le moindre bug que vous rencontreriez.

Bientôt la sortie finale !

Source [en] : http://software.opensuse.org/developer/fr

Syvolc

Applications populaires pour openSUSE

Bonjour,

L’installation de logiciels sous openSUSE pour un débutant n’est pas forcement évidente.

Il existe les boutons “1-click install” qui permettent une installation simple à partir d’une page web.

Je viens d’écrire une page du wiki officiel regroupant quelques applications populaires afin de proposer, pour chacune d’elles, une installation rapide.

Cette liste concerne pour l’instant les utilisateurs d’openSUSE 11.4 plutôt sur KDE.

Accédez-y ici : http://fr.opensuse.org/Applications_populaires_11.4

Applications populaires

N’hésitez pas à proposer des améliorations ou des ajouts.

Syvolc