Guide du grand débutant 5/5 – Les astuces pour maîtriser votre distribution

Bonjour,

guide_etape5

Menu : La consoleKrunnerNepomuk

Ce dernier chapitre n’est pas évident car l’utilisation avancée d’openSUSE est pour ainsi dire infinie. Les possibilités de configuration sont très nombreuses et les paquets utiles à ajouter mériteraient chacun un article détaillé.

 

Je vais donc tenter de trouver ce qui est à la fois utile et abordable par les grands débutants pour achever ce guide.

La console

La console est la fameuse boîte noire très utilisée par les experts sous GNU/Linux.

Il faut savoir que la console peut faire tout ce que vous faites sur l’interface graphique et même plus. Elle apporte de plus une certaine continuité entre les différentes distributions GNU/Linux et les différents bureaux (KDE, GNOME, XFCE…).

La console est aussi appelée “invité de commande”, “terminal” ou “shell”.

Comment accéder à la console ?

Il y a différentes façons d’accéder à une console :

  • Sur tous les GNU/Linux et quasiment à n’importe quel moment, même en cas de plantage de votre KDE, vous pouvez faire Ctrl+Alt+F1 pour passer en interface de ligne de commande (CLI comme Command-line interface). Faites Alt+F7 pour revenir à l’interface graphique.
  • Le logiciel par défaut de console sous KDE est Konsole (Menu K > Système > Terminal > Konsole).
  • Je peux également vous conseiller yakuake : une console dépliable pour un accès rapide, vraiment très pratique -> 1-Click-install

 

Les commandes de base

Vous pourrez trouver partout sur internet les commandes de base pour la console GNU/Linux, en voici tout de même quelques unes :

cd repertoire          -> aller au dossier repertoire
cd..                   -> revenir au répertoire précédent
ls                     -> lister les fichiers se trouvant dans le dossier courant
man commande           -> obtenir le manuel d'une commande
mv fichier repertoire  -> déplacer un fichier dans un répertoire
cp fichier repertoire/ -> copier un fichier dans un répertoire
rm fichier             -> effacer un fichier
mkdir repertoire       -> créer un répertoire
rmdir repertoire       -> supprimer un répertoire
su                     -> se connecter en mode administrateur

console

Voici également quelques commandes spécifiques à openSUSE pour la gestion des paquets :

zypper                 -> liste les options et commandes globales disponibles
zypper lu              -> affiche les correctifs de sécurité requis
zypper up -t patch     -> applique les correctifs de sécurité
zypper se paquet       -> recherche un paquet
zypper rm paquet       -> désinstalle paquet
zypper in paquet       -> installe paquet
zypper ref             -> rafraîchi la liste de logiciel (les dépôts)
zypper up              -> effectue les mises à jour disponibles

Plus d’infos sur zypper ici [fr] : http://fr.opensuse.org/SDB:Zypper_usage_11.1

 

Quelques fonctions avancées de KDE

Krunner

Présentation

Si vous découvrez pour la première fois l’environnement KDE vous pouvez remarquer que la disposition du bureau est assez classique, avec par exemple un menu lanceur d’applications et une barre des tâches. Mais il y a un élément qui n’est pas visible et qui pourtant va s’avérer très pratique : Krunner la barre de contrôle absolu de KDE. Celle-ci vous permettra d’accéder à de nombreuses fonctionnalités et très rapidement.

krunner03_app

Utilisation

Krunner est une barre de recherche pour l’environnement de bureau KDE qui se lance quand vous pressez Alt+F2 ou en faisant un clic-droit sur le bureau et « Exécuter une commande ».

Pour naviguer dans les résultats vous pouvez utiliser la souris mais le principal intérêt est d’effectuer une action rapidement à partir du clavier. Une fois que vous avez entré le mot recherché, appuyez sur les touches « Tab »et « Maj+Tab » pour parcourir les résultats. Pressez ensuite « Entrer » pour en sélectionner un.

Configuration

krunner01_conf

Une fois la barre de Krunner affichée, l’icône de configuration permet d’accéder aux modules appelés les « runners ». Vous pourrez ainsi les activer et les désactiver à votre guise et en paramétrer certains. Les « runners » sont les fonctionnalités qui vont être exécutées lorsque vous taperez du texte dans la barre de Krunner.

La deuxième icône permet d’ouvrir la fenêtre « activité du système » afin de surveiller et de gérer les processus en cours.
La troisième icône permet d’obtenir de l’aide pour les différents « runneurs » activés.

Les principales fonctionnalités

Voici une liste des principales fonctionnalités qui couvrent de nombreuses utilisations possibles et pas simplement de la recherche.

  • Lanceur d’applications

Il vous permet de lancer facilement toutes vos applications installées, par exemple en tapant « dolphin » ou « kmail » vous exécuterez ces applications. Votre recherche s’applique également à la description des applications, ainsi en tapant « musique » vous pourrez par exemple lancer Amarok.

  • Recherche de dossiers et recherche sémantique Nepomuk

En tapant le nom d’un dossier vous pouvez directement y accéder. Par exemple « Documents ».
De même, si votre indexation Nepomuk est activée, vous pouvez chercher n’importe quel nom de fichier en tapant son nom, une étiquette ou un commentaire associé.

  • Accéder au Web

krunner04_web

Vous pouvez lancer directement votre navigateur sur une page internet en tapant une adresse, par exemple « fr.wikipedia.org ». Vous avez également la possibilité d’effectuer une recherche en tapant par exemple « gg:openSUSE » pour chercher openSUSE sur Google. Ces moteurs de recherche sont paramétrables dans l’interface de configuration de KDE (Configuration du système > Détails du compte > Onglet Raccourcis Web) ou en tapant « Raccourcis Web » dans Krunner.

  • Calculatrice et conversion d’unités

De petits calculs peuvent également être effectués en plaçant le signe « = » avant ou après. Par exemple « =38+67/4 » ou des calculs plus poussés comme « abs(sin(3pi/2))= ».
Krunner permet aussi de convertir les unités, par exemple en tapant « 5 bar » Krunner vous donnera les résultats : 147,65 pouces de mercure, 4,93 atmosphères et 5000 hectopascals.

  • Ligne de commande

krunner06_cli

Si Krunner ne trouve rien qui correspond à votre recherche il vous proposera d’exécuter votre demande en console. À partir de là, les possibilités sont infinies.

  • Recherche de contacts

Deux « runneurs » (Contacts et Kopete Contacts) vous permettent également de rechercher un contact pour lui envoyer un courriel via KMail ou bien de lancer une conversation instantanée via Kopete.

  • Contrôle du lecteur de musique

krunner07_amarok

Vous pouvez contrôler votre lecteur de musique. Cette recherche est vraiment configurable, les commandes à entrer pour chaque action de votre lecteur de musique peuvent être modifiées et vous pouvez choisir un autre lecteur en remplaçant par exemple Amarok par Clementine.

  • Énergie et alimentation

krunner08_energie

Enfin dernière fonctionnalité, qui peut être intéressante pour ceux qui ne veulent vraiment pas toucher à leur souris, Krunner vous permet de gérer un module dédié à l’énergie de votre ordinateur. Par exemple en tapant « éteindre » la machine s’éteindra et « screen brightness <pourcentage> » vous permettra de changer la luminosité de votre écran.

Conclusion sur Krunner

Voilà, ceci est uniquement un bref aperçu des possibilités qu’offre Krunner. En parcourant la liste des « runners » vous découvrirez qu’il existe beaucoup d’autres actions. On peut citer par exemple : naviguer dans les fenêtres ouvertes, les signets, l’historique de Konqueror, les évènements du calendrier, un correcteur orthographique, pouvoir commander le bureau plasma, gérer les sessions, gérer les périphériques connectés, gérer les téléchargements Kget ou obtenir les caractères spéciaux.  Par ailleurs, en cherchant dans les dépôts openSUSE, vous pourrez en installer d’autres pour des utilisations particulières.
Attention tout de même à n’activer que ce dont vous vous servez au risque d’avoir de trop nombreux résultats. Par exemple l’historique du navigateur internet est rapidement une source de résultats inutiles.
Finalement, la prise en main de Krunner se fait rapidement, et une fois l’habitude prise vous ne pourrez plus vous en passer. L’utilisation de votre ordinateur n’aura jamais était aussi rapide et pour vous, une recherche sur internet sera quasiment instantanée avec un simple Alt+F2 > gg:Linux Identity > Entrer.

 

Nepomuk

Dans ce chapitre je vais aborder Nepomuk, l’outil d’indexation sémantique.

Présentation

Imaginons que vous travailliez sur un projet important. Vous prenez vos dossiers et documents sur ce sujet et vous y appliquez l’étiquette « projet A ». Un collègue vous envoie des photos de chantier, avec votre gestionnaire de photos vous ajoutez des étiquettes « Projet A ». Vous recevez un courriel d’information à ce même sujet, vous lui appliquez l’étiquette « Projet A ». Vous êtes invité à participer à une réunion via votre agenda, vous ajoutez encore l’étiquette « Projet A » à cet évènement… c’est aussi simple que ça. Maintenant en quelques clics vous faites une recherche sur l’étiquette « Projet A » et vous retrouvez tous les éléments que vous avez étiquetés. Ensuite vous créez facilement un dossier virtuel « Dossier Projet A » qui va contenir virtuellement tous vos éléments étiquetés. C’est intuitif et très fonctionnel… c’est le nouveau bureau sémantique de KDE.

Les logiciels exploités

Derrière son aspect graphique moderne, KDE comporte beaucoup d’outils fonctionnels. Avez-vous déjà entendu parler de bureau sémantique ? Vous ne connaissez peut-être pas les projets Nepomuk, Akonadi et Strigi, de véritables solutions professionnelles pour ajouter des informations à vos fichiers, les indexer et ainsi les retrouver et les trier plus facilement.

Littéralement, l’acronyme Nepomuk signifie en Français : Environnement réseau pour une gestion ontologique personnalisée de la connaissance unifiée. C’est une spécification de logiciels libres pour le développement d’un environnement de bureau social et sémantique.

Ce projet a reçu un budget conséquent de 17 millions d’euros, subventionné à 50% par la Commission Européenne, et le reste par des sociétés comme DFKI, SAP, Thales et IBM. On comprend tout de suite ici que c’est un projet ambitieux et qu’on peut s’attendre à des résultats professionnels. KDE ne sera évidement pas le seul projet à exploiter cette technologie.

Le projet Akonadi, quant à lui, est un service logiciel KDE de gestion d’informations personnelles. Il n’est pas encore totalement présent dans openSUSE 11.4 mais devrait arriver avec les premières mises à jours. Akonadi gèrera, entre-autres, vos contacts, vos courriels et votre calendrier. Ces données seront donc centralisées et exploitables par tous les programmes.

Strigi est un logiciel qui se lance en tâche de fond pour gérer l’indexation et la recherche de fichier. Strigi est puissant car il peut indexer le contenu de nombreux fichiers comme les PDF et les ODT ainsi que les méta-données de format de médias comme les MP3. Il gère également les données ajoutées par Nepomuk.

Activer Nepomuk

nepomuk01_config

Allez dans « Configuration du Système », icône « Rechercher sur le bureau », cochez « Activer le Bureau Sémantique Nepomuk » et en dessous « Activer l’outil d’indexation de fichier Strigi Desktop». Dans le deuxième onglet, le lien « Personnaliser les dossiers d’index… » vous permet de choisir les dossiers à indexer (par exemple /home/moi/documents), ce sont les dossiers dans lesquels vous pourrez effectuer une recherche donc n’hésitez pas à sélectionner tout ce qui n’est pas un dossier système.

Étiquettes, note et commentaires

nepomuk02_metadonnees

Maintenant que Nepomuk est activé, le gestionnaire de dossier Dolphin, va être doté de quelques fonctionnalités supplémentaires. Vous pouvez ainsi afficher le panneau d’informations avec la touche F11. Dans ce panneau à droite, il y a quelques nouveaux éléments : Les commentaires, la note et les étiquettes.

Pour faire un essai, on va, par exemple, ajouter une étiquette « capture d’écran ». C’est très bien fait, on peut directement créer une nouvelle étiquette ou bien choisir dans la liste des étiquettes déjà utilisées.

Recherche et dossiers virtuels

nepomuk03_recherche

Pour effectuer une recherche sur les étiquettes dans Dolphin, cliquez simplement sur l’icône « Chercher » ou taper « Contrôle+F ».
Une barre apparaît alors pour remplacer la barre d’adresses. Elle vous permet d’entrer les termes recherchés et d’indiquer si vous cherchez un nom de fichier ou son contenu dans le dossier courant ou bien dans tous les dossiers indexés.
Un panneau latéral apparaît également, là encore plusieurs paramètres peuvent être indiqués : le type de documents, la date, la note et les étiquettes.

Vous n’avez donc qu’à sélectionner une étiquette pour voir apparaître tous les fichiers et dossiers qui ont cette étiquette comme attribut.

nepomuk04_dossier_virtuel

Maintenant pour créer un dossier virtuel, vous n’avez qu’à effectuer un clic-droit dans Dolphin et faire “Ajouter aux emplacements”. Aussitôt le nouveau dossier virtuel apparaît à gauche dans votre liste d’emplacements favoris. Enfin, vous pouvez le glisser-déposer où vous voulez pour en profiter comme bon vous semble.

Utiliser digiKam avec Nepomuk

digiKam est un gestionnaire de collection de photos pour KDE. (voir Guide 4)

Une fois lancé, allez dans les configurations de digiKam, dans la catégorie Métadonnées, onglet Nepomuk, vous pouvez cocher « Stoker les métadonnées provenant de digiKam dans Nepomuk » et « Lire les métadonnées depuis Nepomuk ».
Ainsi toutes les étiquettes que vous entrerez dans digiKam seront copiées dans la base Nepomuk, et inversement.

Conclusion sur Nepomuk

Les fonctionnalités présentées ici ne couvrent qu’une partie des possibilités que permet Nepomuk. De plus ce projet est encore en développement et d’autres fonctionnalités sont très attendues. Dans les prochaines versions, on pourra notamment ajouter ces mêmes étiquettes aux courriels via KMail et aux évènements du calendrier via KOrganizer.
Nepomuk et le bureau sémantique KDE permettent donc de toutes nouvelles interactions avec les fichiers. Nous pouvons espérer que d’autres bureaux suivent le même exemple pour obtenir une technologie interopérable. Mais d’ici là, KDE innove avec, selon moi, un outil qui peut réellement changer nos habitudes dans la gestion de nos fichiers.

 

Vous êtes arrivé à la fin de mon tutoriel pour apprendre à installer, configurer, utiliser le bureau et trouver les applications sous la distribution GNU/Linux openSUSE.

Un grand merci à ceux qui ont tout lu, n’hésitez pas à écrire un commentaire pour critiquer ou pour remercier.

Retourner au menu principal -> guide_etape_menu

guide_etape4 <- Article précédent

Syvolc

 

5 Thoughts on “Guide du grand débutant 5/5 – Les astuces pour maîtriser votre distribution

  1. merci je ne connaissais nepomuk… Je vais essayer tout de suite

  2. merci! tout simplement!

  3. Merci beaucoup pour cet article bien utile ! 🙂

  4. Anonyme on 20 May 2015 at 9 h 08 min said:

    Merci beaucoup ! Tres bien pour les débutants !

Leave a Reply to moukany gil Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Post Navigation