KDE 4.13 est dispo ! + Calligra 2.8.2 + attention aux dépôts openSUSE KDE

KDE SC 4.13 vient de sortir !

Au vu du développement intensif de KDE Framework 5 et de Plasma Next cette version ne comporte pas énormément de nouveautés.

release-4.13

On peut noter tout de même :

  • Kate, l’éditeur de texte orienté programmation reçoi plusieurs améliorations pour le support du C++ et du D
  • Artikulate est un nouveau programme d’entrainement à la prononciation
  • KNotes a été porté sur Akonadi
  • StorageServiceManager permet maintenant de gérer DropBox et YouSendIt
  • Des améliorations dans le jeu Palapeli
  • Support du format RAW dans Gwenview
  • Baloo remplace Nepomuk pour l’agrégation et la recherche sémentique (plus d’infos ici : [en] http://vhanda.in/blog/2014/04/desktop-search-configuration/ )
  • Okular permet d’ouvrir plusieurs documents en onglet :

okular_big

Source : [en] http://dot.kde.org/2014/04/16/kde-releases-applications-and-development-platform-413

 

Calligra 2.8.2

J’en profite pour signaler que Calligra, la suite bureautique du projet KDE est elle sortie en version 2.8.2.

C’est principalement des corrections du bugs qui sont apportés par cette version. Toutes les infos ici : [en] http://www.calligra.org/news/calligra-2-8-2-released/

 

Les dépôts openSUSE KDE

Petit rappel concernant les nouveaux dépôts openSUSE pour KDE.

Il y a maintenant KDE:Current pour la dernière version stable de KDE et KDE:Factory pour la dernière version de développement… et même KDE:Unstable vraiment pour tester.

Retrouvez les détails et les adresses exactes des dépôts ici : [en] https://en.opensuse.org/SDB:KDE_repositories

 

Source : [en] https://news.opensuse.org/2014/04/04/whats-up-on-kde-repositories/

Syvolc

Première version de développement d’openSUSE 13.2

La Milestone 1 d’openSUSE 13.2 vient d’être publiée. C’est la première pierre d’un long processus de développement qui aboutira à une version stable autour de novembre 2014.

Je rapelle que c’est ici une version prévue pour les tests à ne pas installer comme système principale sur votre ordinateur. Vous pouvez la télécharger ici : http://software.opensuse.org/developer.

thumb_opensuse

Voici une liste des principaux changements :

  • btrfs devient le système de fichiers par défaut.
  • wicked remplace ifup pour la gestion du réseau
  • dracut est utilisé pour généréer l’initrd
  • L’interface de YaST a été retravaillée. L’interface Qt est désormais basée sur Qt5.
  • La branche 1.10.x de zypper est utilisé pour cette version de l’OS.
  • Les paquets de KDE Frameworks 5 sont inclus, ainsi que les dernières versions des applications et de la plateforme KDE4.x.
  • L’infrastructure est mise à jour : arrivent rpm 4.11.2, PackageKit 0.8.16, binutils .24, Bluez 5.15, systemd 210, pulseaudio 5.0 et le dernier noyau linux 3.14RC.
  • Côté affichage, on voit arriver wayland 1.4, freetype 2.5.2, et Mesa 10.1.
  • Côté base de données et virtualisatoin, sont introduits Xen 4.4, Virtualbox 4.3.8 et psotgresql 9.3
  • Pour les développeurs, GCC 4.9, make 4.0, llvm 3.4, cmake 3.0(rc), gdb 7.7, git 1.9.0 et subversion 1.8.8 ont été inclus
  • Côté langages, nous avons désormais ruby 2.1, php5 5.5.9 et python 2.7.6 et 3.4.0(rc)

News fortement inspirée du journal de Agemen sur Alionet : https://www.alionet.org/content.php?617-C-est-parti-pour-le-d%E9veloppement-d-openSUSE-13-2

Annonce officielle : https://news.opensuse.org/2014/03/19/development-for-13-2-kicks-off/

Syvolc

openSUSE 13.2 décalée à novembre 2014

Bonjour,

Étant donné le travail que nécessite une sortie d’openSUSE afin de garantir une qualité exemplaire, les développeurs ont décidé de décaler la prochaine version d’openSUSE, la 13.2, au mois de novembre.

Cette sortie était initialement prévue cet été et tombait près de l’openSUE Conference, cela ajoute une certaine surcharge d’autant que la version 12.2 sortie un été avait parfois été critiquée comme étant moins *bonne*. De plus, les développeurs SUSE ne participent plus aux créations de paquets pour les sorties de versions majeurs. Un cycle de 12 mois a donc été proposé.

Pour la version suivante, après la 13.2, rien n’est encore décidé.

Plus d’informations ici : http://lists.opensuse.org/opensuse-factory/2014-01/msg00416.html et ici : http://lists.opensuse.org/opensuse-factory/2014-01/msg00378.html

Source : http://www.phoronix.com/scan.php?page=news_item&px=MTU4ODY

Syvolc

Bonne année

xmas2014

Bonne année 2014 ! (bon ok, un peu en retard)
Qu’elle soit fun et libre.

Source de l’image : Carlos Ribeiro

openSUSE 13.1 est disponible !

Chers contributeurs, ami(e)s et fans : la nouvelle version est arrivée ! Huit mois de planification, préparation, ajouts de fonctionnalités, résolutions de bugs de problèmes, tests et encore plus de correctifs vous apportent le meilleur que l’open source puisse vous offrir, avec notre touche verte : Stable et Grandiose.

Cette version a bénéficié des améliorations de notre infrastructure de test et une grande attention à la résolutions de bogues. Même si une combinaison de plus de 6 000 progiciels supportant plus 5 architectures ne peux jamais être parfaite, nous somme fiers de dire que cela représente vraiment le meilleur que le logiciel libre ait à offrir ! Les dernières interfaces graphiques (cinq !), technologies serveurs et nuagiques, outils de développement et tout le reste sont inclus, ainsi que plusieurs nouvelles et excitantes technologies avec lesquels vous pouvez bidouiller. Amusez-vous !

openSUSE 13.1 c’est…

Icon-wiki.png Fiabilité
Un effort particulier a été apporté aux tests d’openSUSE 13.1, avec l’amélioration de nos outils de tests automatisés openQA, un hackaton de correction global des bugs et plus. Le système de fichier btrfs a reçu un sérieuse mise à l’épreuve et non sans mal, il a été considéré comme stable pour l’usage quotidien. Cette version a été sélectionnée par le projet Evergreen pour recevoir un support étendu à 3 ans.

 

Icon-network.png RéseauCette version introduit le dernier OpenStack Havana avec plus de 400 nouvelles fonctionnalités. Les administrateurs de serveurs web apprécieront les mises à jour d’Apache, MySQL et MariaDB. Les développeurs web bénéficient de Ruby 2.0 on Rails 4 avec des améliorations des classes du coeur (core classes) pour un meilleur cache dans le framework Rails; et le dernier php 5.4.2 arrive avec un serveur de tests intégré. Enfin les utilisateurs peuvent maintenant monter Amazon s3 buckets comme un système de fichiers local et utiliser Samba 4.1 amélioré avec un meilleur support des domaines Windows.

 

Icon-distribution.png Évolution
openSUSE va de l’avant avec AArch64, rendant openSUSE prêt pour le développement de la prochaine génération d’appareils ARM 64bits. Le support d’ARM 32bits a été fortement amélioré et une image openSUSE est disponible spécialement pour Raspberry Pi. Cette version fournit également GCC 4.8 avec une nouvelle capacité de rapport de bug, le dernier glibc supportant AArch64, C11 et Intel TSX Lock Elision, le nouveau SDL2 et Qt 5.1, apportant les nouveautés QML et C++11 aux développeurs.

 

Icon-cleanup.png Finitions
openSUSE 13.1 arrive avec une amélioration du lissage des polices grâce au nouveau moteur de polices Freetype 2.5. YaST a été porté en Ruby, ouvrant les contributions à un nombre plus larges de contributeurs compétents. Dans cette version, ActiveDoc remplace doc.opensuse.org et la majorité des paquets de documentation dans openSUSE, diminuant les entraves à une plus large contributions.

 

Preferences-system-performance.png Célérité
Il y a du nouveau dans l’accélération vidéo avec VDPAU supporté par MESA et la version optimisée de glibc pour systèmes 32bits. Le noyau Linux 3.11 inclue un travail sur le ‘page reclaim’ maintenant les performances pendant les opérations du disque.

 

Icon-feature.png Fonctionnalités multiples
Les utilisateurs apprécieront l’intégration des appareils Android au sein du gestionnaire de fichiers, du shell et du lecteur de musique Amarok de KDE. Les artistes pourront essayer les nouvelles améliorations de Krita avec la peinture texturée, les masques en niveaux de gris, les sélections et bien plus encore. GNOME Shell introduit un nouveau dessin de la barre d’état du système et des barres d’en-tête dans beaucoup d’applications, de façon à mieux utiliser la surface de l’écran. Enlightenment a désormais lui aussi son thème openSUSE.

 

Icon-new.png Innovations
Cette version arrive avec un certain nombre de technologies expérimentales à essayer, dont un premier support de Wayland, avec le compositeur Weston, au sein de GNOME Shell et du bureau Plasma de KDE. Un support amélioré des très hautes résolutions dans les applications et les shells est également inclus, sans oublier l’écran d’accueil lightDM pour KDE et un plasmoid de gestion du réseau à tester.

 

“Nous somme fiers de cette version et de tous ceux qui y ont travaillés. Avec une croissance constante du nombres de contributeurs, il y a eu beaucoup de travail ardu par tant de gens à travers le monde. Sans tous ces contributeurs, les innovations comme le support pour la plateforme ARM n’aurait été possibles et nous les remercions de leur apports.” confiait Andrew Wafaa, membre du conseil openSUSE.

 

Les détails

Pour les usagers

Logo-kde.png KDE
L’interface KDE Plasma est l’interface par défaut dans openSUSE, et la version 4.11 de cet environnement de bureau libre est une version de support à long terme. Cette version apporte une amélioration de la vitesse dans la recherche du Bureau, la gestion des fichiers et des fenêtres, des améliorations dans la gestion des écrans multiples, une nouvelle fonction d’envoi de courriel décalé et de détection d’arnaques dans KDE PIM et plus encore. Aussi, une plus grande intégration Android avec le bureau et le lecteur de musique Amarok. Voir cette introduction au bureau Plasma sur openSUSE 13.1.
Logo-gnome.png GNOME
Cette version et très significative pour la communauté GNOME, apportant une zone statut du système unifiée, la géolocalisation, le support d’affichage haute résolution et une collection ne nouvelles applications améliorées incluant Maps, Notes, Music et Photos. Voir cette aperçu des nouveautés dans GNOME 3.10 sur openSUSE 13.1.
Icon-desktop.png Applications du Bureau
openSUSE 13.1 à toujours offert les derniers logiciels Free Desktop incluant les navigateurs, applications bureautiques et plus. LibreOffice 4.1 introduit une césure et une gestion de style améliorée, le support RTL et de meilleurs performances. Calligra 2.7 apporte un support LATEX amélioré et de meilleurs outils. L’application de dessin digital Krita introduit un outils de transformation ré-écrit, les masques de sélection grisés, de nouveaux formats de fichiers et gestion de couleur et encore plus.

Pour les administrateurs

Icon-network.png Virtualisation
Dans cette version, le progiciel kvm 1.6 est pour ainsi dire, juste un « wrapper » des exécutables fournis par le progiciel qemu, un changement qui reflète le support complet que QEMU fournit maintenant pour KVM. Xen 4.1 introduit les outils xl/libxl par défaut. Le progiciel libvirt a été divise en plusieurs sous progiciels, permettant aux usagers de créer un libvirtd spécifique à leurs besoins.
Icon-wiki.png Base de données et gestion réseau
La version 13.1 est livrée avec une version mise à jour de MySQL Community Server avec un support d’encription plus robuste, amélioration innoDB pour de meilleurs performances, de nouvelles fonctions de requêtes et plus. La configuration par défaut de MySQL et MariaDB a été améliorée. La nouvelle version 2.4 du module httpd d’Apache apporte plusieurs améliorations au « Multiple Processing Modules » incluant la fonctionnalité de les construire comme module chargeable, le support asynchrone lecture/écriture et plus.
GNOME boxes2.png Infonuagique
Cette version inclus plusieurs technologies infonuagiques incluant la dernière version Havana de OpenStack, apportant presque 400 nouvelles fonctionnalités. Cela marque aussi le début de s3fs, un système de fichier FUSE qui permet de monter un « bucket » Amazon S3 comme système de fichier local. Les fichiers sont conservés nativement et de façon transparentes dans S3 (i.e., d’autres programmes peuvent être utilisés pour accéder au même fichiers).

Pour les développeurs

Icon-usage.png Environnement de développement intégré et outils
GCC 4.8 apporte de nouvelles fonctionnalités de rapport d’erreur : chaque diagnostique émit inclus maintenant la ligne de code source et un « ^ » indiquant la colonne. Ensemble avec glibc et LLVM, GCC introduit le support AArch64.
Icon-security.png Langages et librairies
C’est le début de la première version de openSUSE qui est livrée avec la prochaine incarnation du « toolkit » le plus populaire de Linux, Qt 5.1. Même si la plupart des application sont construite pour Qt 4.8, les développeurs peuvent commencer à expérimenter avec les innovations comme QML2. Les développeurs Web apprécieront les dernières versions de Rails 4 et Ruby 2.0 ainsi que PHP 5.4.20 qui inclus un serveur de test de « build ». Les développeurs de jeux devraient commencer a jouer avec SDL 2, amenant les jeux Linux vers une nouvelle décennie.

Sous le capot

Icon-kernel.png Noyau
openSUSE 13.1 est livré avec la dernière version stable de la série des noyaux 3.11. Le développement très rapide du projet d’ingénierie le plus grand du monde continue avec pas moins de quatre versions depuis la précédente openSUSE, amenant un nombre incalculable de fonctionnalités à nos utilisateurs. Voici un aperçu des plus remarquables d’entre elles :

 

Icon-console.png Outils système

  • Grâce à l’intégration d’udev dans le dernier systemd l’étiquetage des appareils éthernets sont maintenant persistant après un redémarrage.
  • Dans l’espace de gestionnaire d’énergie, il y a un nouvel état de veille pour les appareils qui peuvent passer en état d’extrême faible consommation d’énergie (ou qui ont des problèmes de mise en veille) et, peut-être plus pertinent pour les utilisateurs d’ordinateurs portables, le gestionnaire expérimental de gestion dynamique de l’énergie pour toutes les cartes graphiques Radeon depuis la r600.
  • Le support de l’UEFI pour x86_64 et le support de Secure Boot permettent une amélioration du matériel avec une compatibilité avec plus d’appareils. Apprenez-en plus sur comment est géré l’UEFI et Secure Boot sur notre wiki.

 

Icon-wiki.png Documentation
Dans cette version, ActiveDoc remplace doc.opensuse.org et la plupart des paquets de documentation dans openSUSE. ActiveDoc est une nouvelle application web avec plus de facilités pour contribuer à la documentation openSUSE tout en maintenant les standards de haute qualité et de multiples formats dans lesquels la documentation est disponible. Jetez-y un œil.

 

Dister-mechanic.png SUSE Studio
Les utilisateurs de SUSE Studio peuvent s’attendre à la disponibilité d’openSUSE 13.1 dès la date de la sortie finale, et le support de la mise à jour des systèmes existantes rapidement après. Cela signifie qu’il sera possible de créer facilement votre propre système d’exploitation pour le cloud, le bureau ou les appareils portables basés sur openSUSE 13.1 avec une sélection personnalisée des paquets, graphismes, scripts ou n’importe quelles autres propriétés. Vous pouvez partager votre système ou parcourir les autres systèmes partagés sur SUSE Gallery.

 

“La communauté openSUSE a encore une fois fait un fantastique travail. Il y eu une incroyable phase de tests final et une course à la correction de bug sur les différents circuits de la communauté la semaine avant la sortie finale. Chez SUSE nous sommes fiers de faire parti d’une telle équipe innovante de technologies enthousiasmantes.” citation de Ralf Flaxa, VP de l’ingénierie chez SUSE.

Processus de support et de relâche

Comme d’habitude, cette version continueras de recevoir les bugfixes et les mise à jour de sécurité pour au moins 2 cycles de relâche + 2 mois. Cependant, l’équipe openSUSE Evergreen à déjà annoncé un support étendu pour la sécurité et les bugfix pour un 18 mois additionnels, étendant le cycle de vie d’openSUSE 13.1 à trois ans.

Pour encore plus de détails, visiter opensuse.org/13.1.

Allez-y, récupérer votre copie !

Pour Télécharger openSUSE 13.1 rendez vous sur software.opensuse.org/131

Les utilisateurs qui utilisent actuellement openSUSE 13.1 peuvent mettre à jour openSUSE 13.1 via les instructions sur ce lien. Les utilisateurs qui utilisent une configuration Tumbleweed migreront automatiquement vers la nouvelle version sans aucun effort supplémentaire !

Consultez les images ARM sur le le wiki ARM. Les images stables de la 13.1 pour ARMv7 sont là et recevront le meme support que la 13.1. Les images pour ARMv6 et ARMv8 (AArch64) sont expérimentales et n’offrent aucune garantie.

Merci !

La 13.1 représente l’effort combiné de milliers de développeurs qui participent à nos distributions et aux projets livrés avec elle. Les contributeurs, internes et externes au projet openSUSE, devraient être fiers de cette version, et ils méritent un grand «merci» pour tout le travail et les soins qui ont été consacrés à celle-ci. Nous croyons que la 13.1 est la meilleure version d’openSUSE, et qu’elle contribuera à encourager l’utilisation de Linux partout ! Nous espérons que vous aurez tous beaucoup de plaisir lors de son utilisation, et nous sommes impatients de travailler avec vous sur la prochaine version !

À propos de openSUSE Project

Le projet openSUSE est une communauté mondiale qui encourage l’utilisation de Linux. Il crée une des meilleures distributions Linux au monde, travaillant ensemble de manière ouverte, transparente et conviviale dans le cadre de la communauté du Logiciel Libre et Open Source à travers le monde entier. Le projet est piloté par sa communauté et s’appuie sur les contributions d’individus, travaillant comme testeurs, rédacteurs, traducteurs, experts en ergonomie, artistes et ambassadeurs ou encore développeurs. Le projet englobe une grande variété de technologies, des personnes ayant différents niveaux d’expertise, parlant différentes langues et ayant des origines culturelles. Si vous souhaitez en savoir plus à ce sujet, c’est sur opensuse.org

 

Un grand merci à tous les contributeurs de cette traduction, et particulièrement à Jluce et Pnadeau.

Source : https://fr.opensuse.org/Annonce_de_version

Syvolc

KDE Telepathy 0.7 et bientôt openSUSE 13.1

Alors qu’openSUSE est déjà au stade de la Release Candidate 1 pour sa version 13.1 prévue pour dans 2 semaines, les développeurs KDE nous sortent une nouvelle version de KDE Telepathy.

KDE Telepathy est le client de messagerie instantanée intégré au bureau KDE. Il est composé de plusieurs fenêtres et plasmoids pour la gestion des contacts, le transfert de fichiers ou encore les appels vidéos. Les réseaux pris en charge sont nombreux comme Jabber, SIP, Google Talk, Live Messenger, Facebook…

general_improvements2

Cette version 0.7 apporte plusieurs nouveautés :

  • Du coté des protocoles :
    • Le support de la messagerie de Steam (GNU/Linux plateforme officielle des gamers !)
    • Le support de Groupwise de Novell (SUSE en force !)
    • Et le support de l’envoi de SMS est actuellement en développement grâce à un projet Google Summer Of Code.

     

  • Deux nouveaux plugins :
    • Les véritables adresses des URL raccourcies sont affichées.
    • La conversion des formules LaTeX dans les fenêtres de discussions.

    latex2

  • Les méta-contacts !!!

Fonctionnalité très attendue, cela permet de regrouper plusieurs contacts en un en définissant les priorités. Explication : Avec la multiplication des protocoles certains de vos contacts vont rapidement apparaitre en plusieurs exemplaires dans votre liste. Vous allez donc pouvoir regrouper toutes ces identités dans un seul méta-contact par personne.

contact-list

L’équipe de développement n’a pas fait ça à la légère puisqu’ils se servent du module KPeople pour se joindre au carnet d’adresse de KDE. Ainsi vous pourrez avoir vos contacts en commun sur Telepathy, sur KMail et sur tous les logiciels KDE utilisant les contacts (Facebook Feeders, modules Google, serveurs LDAP…) ! Les fiches de contacts sont de plus bien détaillées avec la possibilité de remplir les adresses, les numéros de téléphones ou encore l’anniversaire.

Cette liste est gérée par Nepomuk qui sert à agréger toutes ses infos. Pour les utilisateurs qui ne l’ont pas activé, l’ancienne méthode reste utilisable afin de pouvoir tout de même utiliser KDE Telepathy.

Malheureusement seul une partie de ces nouveautés sont activées dans cette version mais la suite devrait vite rattraper ces fonctionnalités promises.

  • Un bouton pour lancer l’édition collaborative d’un document a été ajouté.

Un développeur de l’éditeur de texte Kate travaille sur l’édition collaborative basée sur les technologies Jabber. Quoi de plus naturel que de passer par KDE Telepathy pour lancer ces sessions collaboratives à partir de la fenêtre de discussion.

collab

Du coté de la résolution des bugs, plus de 300 ont été corrigés parmi 1000 modifications (commits) depuis la 0.6.

 

Cette version est déjà packagée pour openSUSE, retrouvez KDE Telepathy 0.7 ici : http://software.opensuse.org/package/telepathy-kde

Sources :
Le blog de David Edmundson : [en] http://www.sharpley.org.uk/blog/ktp-0-7
Plus d’infos sur Kate collaboratif ici pour la 2.0 : [en] http://scummos.blogspot.fr/2013/10/kte-collaborative-02-first-stable.html
et ici pour la documentation : [en] http://quickgit.kde.org/?p=scratch/brauch/kte-collaborative-docs.git&a=blob&b=master&f=docs.pdf&o=plain

 

N’oubliez pas de tester la RC1 d’openSUSE 13.1 :

RC1-is-here_black

Plus d’infos sur le site officiel : [en] http://news.opensuse.org/2013/10/11/opensuse-13-1-rc-1-available-time-to-test/

Le développement d’openSUSE continue

openSUSE 13.1 Milestone 2

Le développement de la version 13.1 continue avec la sortie d’une nouvelle version de développement: la Milestone 2.

C’est une version réalisée uniquement pour les tests, elle comprend de nombreuses corrections de bugs par rapport à la Milestone 1 et beaucoup de logiciels ont été mis à jour, entre autres nous retrouvons :

  • LiveCD utilisant overlayfs
  • automake 1.12.1->1.13.2
  • boost 1.49.0->1.53.0
  • util-linux 2.21.2->2.23.1
  • evolution 3.8.1->3.9.1
  • gtk3 3.8.1->3.9.0
  • icu 50.1.2->51.2
  • iproute2 3.7.0->3.9.0
  • Le noyau Linux 3.9.0->3.10.rc4
  • LibreOffice 4.0.2.2.1->4.0.3.3.2
  • Mozilla Firefox 20.0->21.0
  • pulseaudio 3.0->4.0
  • qemu 1.4.0->1.5.0

Si vous découvrez des bugs n’hésitez pas à les signaler, un liste des bugs les plus ennuyeux existe sinon pour signaler les bugs suivez les consignes ici : https://en.opensuse.org/openSUSE:Submitting_bug_reports.

openSUSE 13.1 Milestone 2 peut être téléchargée ici : http://software.opensuse.org/developer/fr

 

Fin du support de la 12.1

La version 12.1 est arrivée au terme de son support officiel. Sortie le mercredi 16 novembre 2011 le délai de support qui est de deux sorties officielles + deux mois a été dépassé le 15 mai dernier.

Il n’y aura pas de support prolongé via le projet Evergreen pour cette version.

 

Changement dans les dépôts KDE

Alors que KDE SC vient de sortir sa première bêta de la version 4.11: http://www.kde.org/announcements/announce-4.11-beta1.php, les dépôts KDE d’openSUSE ont subit quelques changements :

  • KDE:Distro:Factory est maintenant composé des paquets pour KDE 4.11 en développement.
  • KDE:Release:410 a été découplé de KDE:Distro:Factory pour rester sur les versions mineures de KDE 4.10.
  • KDE:Unstable:SC continue de livrer des instantanés de KDE provenant des dépôts git.
Si vous testez les paquets 4.11, pensez à reporter les éventuels bugs concernant le packaging sur https://bugzilla.novell.com/ et les problèmes trouvés sur les logiciels sur bugs.kde.org.

 

Changement dans YaST

YaST, l’outil de paramétrage et d’administration est en train d’être réécrit en Ruby pour la future version 13.1 d’openSUSE.

YaST a initialement été écrit dans son propre langage, YCP, mais depuis plusieurs mois les développeurs travaillent à le convertir en Ruby. Il sera ainsi beaucoup plus accessible pour les développeurs. Le projet surnommé « YCP Killer » a la lourde charge de retranscrire tous les modules de YaST.

 


Sources :
openSUSE 13.1 et la fin du support de la 12.1 :

Modifications dans les dépôts openSUSE/KDE : http://www.dennogumi.org/2013/06/upcoming-changes-to-opensuse-kde-repositories

YaST en Ruby : http://www.phoronix.com/scan.php?page=news_item&px=MTM4NTI

Le magazine Linux Identity sur openSUSE 12.3 est dans les kiosques

Bonjour,

Le dernier numéro du magazine Linux Identity Duo Pack sur openSUSE 12.3 est disponible. Il vous proposera des articles sur la nouvelle version de la distribution openSUSE ainsi qu’un guide d’installation.

linux-identity-12.3

Trois personnes ont participé à sa rédaction : Guillaume Gardet, Emanuele Prestifilippo et moi même.

L’installeur complet d’openSUSE 12.3 (architectures 32 et 64 bits) est disponible sur le DVD double-couche fourni avec ce magazine.

Sommaire :

    • Les nouveautés et les nouvelles
      • par Guillaume Gardet
    • Installation d’openSUSE 12.3
      • par Guillaume Gardet
    • Configuration d’openSUSE
      • par Guillaume Gardet
    • Le bureau Enlightenment (E17)
      • par Guillaume Gardet
    • Calligra, la suite bureautique du projet KDE
      • par Timothée Briolet
    • Kdenlive, l’édition vidéo à portée de tous
      • par Timothée Briolet
    • BlueGriffon, l’éditeur de pages web
      • par Emanuele Prestifilippo
    • Skrooge, la finance personnelle simple et efficace
      • par Timothée Briolet
    • FAQ et où trouver de l’aide
      • par Emanuele Prestifilippo

Un de mes articles n’a pas pu être intégré dans le magazine par manque de place, il est donc directement disponible ici :

 

Source : http://www.linuxidentity.com/index.php?name=News&file=article&sid=122

Sortie officielle d’openSUSE 12.3

La version finale et stable d’openSUSE 12.3 vient de sortir. Elle est livrée avec les derniers environnements de bureaux KDE SC 4.10, GNOME 3.6, XFCE, LXDE, Enlightenment 17 et Razor-Qt.

Retrouvez les détails des nouveautés dans le suite de la dépêche.

Sommaire

Un nouveau thème pour Plasma

KDE utilise maintenant un nouveau thème noir légèrement transparent, avec une légère touche de vert. Il est basé sur le thème Produkt.

UEFI et Secure Boot

De gros travaux ont été réalisés dans de très nombreuses distributions afin que les systèmes soient compatibles avec UEFI et pour que ces systèmes respectent les règles imposées avec Secure Boot. Chez openSUSE, ce travail a permis de finaliser la mise en place du support de l’UEFI pour les machines 64 bits. Du côté de Secure Boot, un support expérimental est désormais possible avec openSUSE.

Une synthèse de la stratégie qui a été mise en place est résumée dans ce post d’Andreas Jaeger. Le travail réalisé est basé sur les réflexions effectuées au sein de la communauté Fedora/RedHat. Matthew Garret explique en quoi les solutions sont différentes dans cet article de blog.

L’idée générale de ces solutions est d’assurer la chaîne de confiance mise en place par Secure Boot de la mise sous tension de la machine à la fin du démarrage du système d’exploitation. Grâce à un système de clef publique, tout est signé : le micrologiciel de la carte-mère, le chargeur d’amorçage, le noyau, les pilotes… Cela permet de s’assurer qu’aucun pirate n’a réussi à compromettre la phase de boot en installant un bout de code non-désiré dans le système. La solution est décrite en détail dans ces trois articles de blog. La procédure pour tester cette implémentation, sera bientôt disponible ici.

Le point sur les nouvelles fonctionnalités

Côté moteur…

Si on regarde sous le capot, comme d’habitudes, beaucoup de choses ont changé. Tout d’abord, on saute deux versions du noyau Linux, passant de la 3.4 à la 3.7. Ce bond en avant permet l’intégration de tout un tas de nouvelles fonctionnalités. Ça se passe d’abord du côté des systèmes de fichiers avec des performances accrues pour BTRFS, ext4, XFS et une meilleure gestion du RAID. Ça continue côté réseau avec des améliorations dans les piles TCP/IP et UDP/IP. On note également la possibilité de signer son noyau (voir la section sur UEFI) entre autres améliorations de la sécurité du système. Et comme toujours, le support de tous types de matériels (cartes graphiques, cartes réseau, cartes son…) ne cesse de s’améliorer. Vous trouverez plus de détail dans les dépêches dédiées sur LinuxFR.

L’intégration de systemd a été finalisée. Ce système d’init prend notamment le contrôle sur l’hibernation du système et permet désormais de comparer ses configurations modifiées avec celle fournies à l’installation du système. Le logiciel de gestion des logs de systemd, journald, fait lui aussi son apparition.

Toujours dans les rouages, on note que PulseAudio a été mis à jour, passant de la version 1.1 à la version 3. On remarque également que les efforts de développements des communautés SUSE sur des modules centraux, PAM et shadow, ont été intégrés dans les projets originaux, permettant à openSUSE de se baser à nouveau sur ces derniers.

Côté bureautique…

On soulignera comme toujours l’effort d’intégration des bureaux libres réalisé par openSUSE. Non seulement quatre bureaux différents (KDE, GNOME, XFCE, LXDE) sont fournis lors de l’installation du système d’exploitation, mais en plus d’autres sont disponibles dans les dépôts comme Razor-Qt. De plus, impossible de déterminer le bureau le mieux intégré parmi les quatre fournis sur le DVD : l’intégration est poussée dans tous les cas à son paroxysme !

KDE arrive en version 4.10. Du coup, nous profitons d’une intégration très avancée de QML dans la distribution, permettant des réécritures et optimisations de nombreux gadgets. Par ailleurs, l’intégration d’OpenGL s’améliore et permet une meilleure utilisation dans les machines virtuelles. Nepomuk Cleaner apparaît et optimise l’utilisation du bureau sémantique, cette fonctionnalité si pratique mais si chronophage pour le processeur… Changement majeur : Apper, le logiciel qui vérifie les mises à jour, n’entre plus en conflit avec zypper, le gestionnaire de paquets ! Une lourde source d’agacement en moins, en somme…

Du côté de GNOME, c’est la version 3.6 qui est intégrée. De lourds efforts d’ergonomie et d’accessibilité ont été faits afin de faciliter le lancement des applications, l’utilisation des lecteurs d’écran ou encore l’acquisition de caractères dans les langues où ceux-ci sont très complexes (comme le japonais ou le chinois, par exemple).

Chez Xfce, on trouve surtout des modifications du côté de Thunar et de xfce4-terminal (anciennement Terminal). Thunar gère les onglets et gère mieux les marque-pages. xfce4-terminal, en plus de changer de nom, est modernisé. Il garde toujours un terminal accessible d’un simple raccourci clavier, comme une liste déroulante, sur le bureau.

On remarque de nouveaux venus dans la gestion des fenêtres. Tout d’abord, awesome fait son apparition. Il s’agit d’un framework de gestion des fenêtres qui doit permettre à chaque utilisateur de contrôler au mieux le comportement de son environnement de bureau, notamment grâce à des possibilités de tuilage. Sawfish entre dans l’arène également. Ce gestionnaire de fenêtres est basé sur Common-Lisp et prône le minimalisme, notamment par le recourt aux raccourcis clavier.

Enfin, cela paraît encore presque incroyable : Enlightenment DR17 étant enfin stable, il peut être intégré dans les dépôts officiels ! Après tout, il n’aura fallu que 8 ans :-)

Nous l’avons évoqué en parlant de Gnome, les méthodes d’acquisition pour les langues complexes ont évolué. L’apparition de Mozc permet à tous les bureaux d’en bénéficier. Notons que ce projet a été incubé dans l’Open Build Service.

Le packaging de TeXLive a été repensé. La distribution LaTeX est désormais beaucoup plus modulaire. Cette modularisation suit les préconisations du projet TeXLive. Elle permet de n’installer que le nécessaire pour utiliser TeX.

Côté administration système…

Du côté de la virtualisation, VirtualBox est doté d’une pile réseau remodelée et d’un meilleur support de l’accélération pour les systèmes invités. KVM et Qemu reçoivent un meilleur support USB, avec notamment le support d’USB3, la possibilité d’ajouter du stockage de masse par USB ou encore le support des contrôleurs XHCI. La première version majeure de Boxes est fournie, application d’utilisation de systèmes distants et de machines virtuelles. Boxes offre une interface simple pour manipuler un nombre quelconque de connexions par le protocole Spice. Il est notamment capable de détecter automatiquement les machines virtuelles.

Côté base de données, PostgreSQL est fourni en version 9.2. Par conséquent, JSON est désormais supporté comme type natif pour ce cluster de base de données, ce qui permet de stocker et de créer des documents pour les APIs web. MariaDB est désormais fournie par défaut dans openSUSE à la place de MySQL. Intégré depuis la version 11.3, ce moteur de base de données a fait ses preuves et mérite cette intégration.

Côté Cloud, on notera qu’openSUSE 12.3 est la première version de la distribution à intégrer l’ensemble des paquets de la suite OpenStack. Tous les outils nécessaires pour mettre en place et communiquer avec une architecture de Cloud sont désormais disponibles. Par ailleurs, la prochaine version stable d’OpenStack, Grizzly, est d’ores et déjà en cours d’intégration dans les dépôts d’openSUSE.

Et pour les développeurs, alors ?

Anjuta intègre git encore mieux qu’avant. En plus des mises à jour de QtCreator (2.6) et KDevelop (4.4), on notera également l’arrivée d’un nouveau système de gestion de version décentralisé. Nommé Fossil, il offre des fonctionnalités uniques dans le monde des DVCS telles qu’un wiki distribué, des fonctionnalités de type blog et bugzilla et un mode de synchronisation automatique permettant d’éviter les forks et les merges inutiles…

Mono3 supporte désormais la pile asynchrone de C# 5.0. Python 2.7.3 est toujours la version par défaut de Python. Cependant, la version 3.3 est disponible dans les dépôts. Libre à vous de profiter de ses nombreux apports. Toujours dans l’univers Python, python-qt4 supporte Qt5. Comme quoi, le nom ne fait pas tout ! Enfin, les environnements de développement pour KDE et pour GTK évoluent, comme toujours…

Enfin, dans les outils openSUSE spécifiques, on remarque des modifications du côté de KIWI et d’OSC. KIWI est désormais capable de générer des images pour les processeurs de type ARM, pour les systèmes de types dpg/apt et sur le système de fichier btrfs. L’outil en ligne de commande pour communiquer avec l’Open Build Service peut maintenant être utilisé pour créer et publier des mises à jour de maintenance pour openSUSE.

Donnez leur vie !

Les images Live pour Gnome et KDE sont désormais destinées aux supports USB. En effet, elles sont de taille plus importante qu’auparavant et ne passent plus sur un simple CD-R. L’objectif est de pouvoir fournir des fonctionnalités supplémentaires, absentes auparavant :

  • LibreOffice 3.6
  • Gimp
  • L’openJDK pour les applications Java
  • L’interface graphique grsync pour rsync
  • gparted, l’outil de partitionnement graphique
  • dd_rescue et photorec pour la récupération de données

Toujours dans la famille Live, un nouveau venu fait son apparition : le Live de récupération. Si avec leur giga-octet, les Lives Gnome et KDE ne passent pas sur un CD, celui-ci y parvient tout à fait. Cette image est basée sur XFCE, ce qui l’aide à gagner en légèreté. En outre, il embarque des outils très utiles en cas de panne du système :

  • gparted et l’outil de partitionnement de YaST
  • un sous-ensemble pertinent de modules de YaST pour l’administration système
  • dd_rescue et photorec
  • grsync
  • lftp : un client ftp mais aux nombreuses fonctionnalités
  • Le navigateur Midori, le client IRC XChat, et un lecteur de PDF pour lire les manuels…

Toujours à propos des images, un petit mot sur SUSE Studio. openSUSE 12.3 devient disponible pour la création d’image dès la sortie officielle de la distribution, tandis que les appliances déjà soumises pourront être mises à niveau peu de temps après. Cela signifie que vous pourrez, en toute simplicité, créer votre système d’exploitation pour le Cloud, votre image pour le bureau ou pour vos serveurs, avec une sélection personnalisée de paquets, configurations, thèmes… Ces créations peuvent être partagées au travers de SUSE Gallery.

Allez-y, téléchargez là !

Vous pouvez télécharger les différentes versions d’openSUSE 12.3 sur software.opensuse.org/12.3.

Comment mettre à jour votre openSUSE ?

Les utilisateurs ayant configuré proprement une installation de Tumbleweed pourront migrer vers la nouvelle version sans aucun effort supplémentaire !

Voici la procédure pour mettre à jour votre openSUSE 12.2 vers openSUSE 12.3 en ligne de commande.

Passez d’abord en mode super utilisateur avec la commande :

su

Listez vos dépôts actuels avec :

zypper lr

Supprimez ensuite tous ceux dont vous n’avez pas besoin :

zypper rr <alias>

Changez toutes les versions de vos dépôts en remplaçant 12.2 par 12.3 :

sed -i 's/12.2/12.3/g' /etc/zypp/repos.d/*

À la fin de ces opérations vous devez avoir au moins ces trois dépôts configurés :

http://download.opensuse.org/distribution/12.3/repo/non-oss/

http://download.opensuse.org/distribution/12.3/repo/oss/


http://download.opensuse.org/update/12.3/

Si toutes ces opérations vous semblent ésotériques (sed, toussa toussa), vous pouvez vous contenter de supprimer tous vos dépôts et d’ajouter les trois listés précédemment (par exemple avec le module YaST > Dépôts de logiciels), puis continuez la démarche.

Si vous faites la mise à jour à partir de la version 12.1 ou antérieure, ajoutez le dépôt non-oss-update :

zypper ar -f http://download.opensuse.org/update/12.3-non-oss/ repo-update-non-oss

Mettez à jour les dépôts :

zypper ref

Et enfin, exécutez la mise à jour, attention à ne pas éteindre votre ordinateur, à veiller à ce qu’il soit branché au secteur et à ne pas utiliser de logiciels instables pendant la mise à jour :

zypper dup

Retrouvez plus de détails ici : https://en.opensuse.org/Upgrade

 

À propos du projet openSUSE

Le Projet openSUSE est une communauté internationale qui fait la promotion de l’utilisation de GNU/Linux en tout lieu. Il met en place une distribution GNU/Linux qui fait partie des meilleures au monde, travaillant main dans la main avec les communautés de Logiciels Libres et open source de façon ouverte, transparente et amicale. Le projet est contrôlé par sa communauté et repose sur les contributions d’individus qui font le travail de testeurs, d’écrivains, de traducteurs, de testeurs, d’experts en utilisabilité, d’artistes, d’ambassadeurs et de développeurs. Le projet adopte une grande diversité de technologies, des personnes aux compétences techniques différentes, parlant des langues différentes et ayant des cultures différentes. Apprenez-en plus sur opensuse.org.

Cette dépêche a été corédigée afin de mutualiser les efforts de la communauté francophone par Agemen, Syvolc, Nÿco et jluce sur l’interface de corédaction de LinuxFr.org. Un effort particulier a été réalisé pour la traduction à temps de l’annonce officielle et de la liste des nouvelles fonctionnalités.

 

Sources et liens :

Les annonces de la communauté Francophone :

Trois articles en Anglais sur le même sujet :

 

Deux vidéos sur openSUSE 12.3

Bonjour,

A quelques heures de la sortie officielle, voici deux petites vidéos en anglais qui traitent d’openSUSE 12.3.

La première propose  un rapide tour du bureau Plasma KDE 4.10, de Dolphin, du gestionnaire de fenêtre KWin et de Gwenview :

 

La seconde vous explique comment installer LibreOffice 4.0, sachant que c’est la version 3.6 qui est fournie par défaut dans openSUSE 12.3 :

Le lien de téléchargement indiqué dans la dernière vidéo est le suivant : http://software.opensuse.org/package/libreoffice

Syvolc

openSUSE 12.3 RC2

La Release candidate 2 d’openSUSE 12.3 vient de sortir. Dans une semaine est prévue la Gold Master puis la version finale la semaine d’après, le 13 mars si tout va bien.

Grub2-opensuse12.3

Plusieurs bugs ont encore été corrigés mais c’est maintenant un travail de mise à jour de tous les paquets qui est en cours pour fournir un environnement le plus complet possible pour openSUSE 12.3.

Coté mise à jour, Firefox passe en version 19, PulseAudio passe en version 3.0 et le noyau Linux est livré en 3.7.9.

Voici le détail de cette RC2 :

  • amavisd-new 2.7.2->2.8.0
  • digikam 2.9.95->3.0.0
  • gnome-shell 3.6.2->3.6.3
  • gnutls 3.0.26->3.0.28
  • kernel-default 3.7.6->3.7.9
  • kiwi 5.04.37->5.04.53
  • libcdio 0.83.git->0.90
  • libdrm 2.4.41->2.4.42
  • mariadb 5.5.28a->5.5.29
  • MozillaFirefox 18.0.1->19.0
  • MozillaThunderbird 17.0.2->17.0.3
  • openssl 1.0.1c->1.0.1e
  • postfix 2.9.5->2.9.6
  • pulseaudio 2.1->3.0
  • release-notes-openSUSE 12.3.1->12.3.3
  • seamonkey 2.15.1->2.16
  • sysconfig 0.80.4->0.80.5
  • wine 1.5.22->1.5.23

 

UEFI et Secure Boot

Il devrait être possible d’installer openSUSE 12.3 sur une machine UEFI sans problèmes. Durant l’installation vous pouvez voir YaST décider d’utiliser la partition EFI comme la partition de boot avec /boot/efi comme point de montage. YaST va créer une nouvelle entrée « opensuse » dans le firmware qui gère le démarrage. Les développeurs travaillent activement à terminer le support de Secure Boot qui peut être testé dès cette RC2. Une option « Enable Secure Boot » est proposée à l’installation.

Changement dans les Live-openSUSE

De plus en plus de monde utilisant les clés USB, les images Lives dépassent maintenant la capacité d’un CD pour atteindre presque 1 Go.

Elles sont donc maintenant plus riches en contenu, avec notamment l’ajout de :

  • LibreOffice 3.6
  • GIMP
  • l’environnement java openJDK
  • des outils de gestion et restauration du système :
    •  gparted, le gestionnaire de partition
    •  grsync, une interface graphique pour rsync, l’outil de sauvegarde
    •  GNU dd_rescue and photorec, des outils de restaurations de données

rhythmbox a également remplacé banshee pour la version GNOME.

Contribuez !

N’hésitez pas à tester cette CR2, vous pouvez la télécharger ici : http://software.opensuse.org/developer/fr

Retrouvez la méthode pour tester efficacement cette version ici : [en] http://en.opensuse.org/openSUSE:Testing

Et retrouver la liste des bugs déjà rencontrés ici : [en] http://en.opensuse.org/openSUSE:Most_annoying_bugs_12.3_dev

 

Les captures d’écrans ont été ajoutées pour openSUSE 12.3 ici : http://en.opensuse.org/Screenshots_12.3

Je vous ajoute cette capture que je viens de faire de l’écran d’accueil de KDE, on voit aussi que l’icône pour afficher les activités à été modifiée (en bas à gauche) :

opensuse12.3_KDE

 

Syvolc

FOSDEM 2013 !

Samedi je suis allé au FOSDEM (Free and Open Source Software Developers’ European Meeting), la réunion européenne des développeurs de logiciels libres et open source qui se tient chaque année à Bruxelles.

Ce fut cette année encore un succès avec pas moins de 486 conférences dans de nombreux domaines. Parmis lesquels nous retrouvons Firefox OS, Jolla, Samba4, systemd, FreedomBox, Debian, Fedora, openSUSE, Gentoo, CentOS, NetBSD, PHP, Java, OpenJDK, Puppet, Jenkins, QEMU, Xen, Wayland, Android, CMake, Linux Kernel, KDE, GNOME, Razor-Qt, Enlightnment, GTK, Qt, Apache, Perl, LibreOffice, OpenOffice, VLC, Python, OpenStack, Wine, NoSQL, Ada, MySQL, XMPP… (dans les désordre).

J’ai pu, en une journée, participer à l’ouverture du FOSDEM et aux conférences sur Fedora RPM Packaging, Firefox OS, G’MiC (module GIMP de traitement d’images), openSUSE on ARM, QML Applications on Jolla Sailfish, Razor-Qt, QML’s many faces et C++11 inside Qt.

Les développeurs de toutes origines se sont réunis dans le plus grand amphithéâtre pour la conférence d’ouverture :

ouverture-fosdem-public

ouverture-fosdem

En parallèle de cela les différents stands étaient installés répartis dans 3 bâtiments pour présenter de nombreux projets.

Le stand d’openSUSE a eu,cette année encore du succès avec des ventes de tee-shirts, des ventes de bières et des distributions de DVD d’installation et d’autocollants.

Plusieurs ordinateurs faisaient tourner la dernière version de développement d’openSUSE 12.3, dont un grand écran tactile :

fosdem-stand-opensuse

Les membres de l’équipe openSUSE étaient présents en force, ils avaient notamment installé des affiches dans les couloirs (désolé pour la qualités photo) :

La conférence sur openSUSE on ARM était intéressante. Les explications ont porté sur la difficulté d’adapter la distribution aux nombreuses versions d’ARM et sur le développement à venir.

opensuse-on-arm

Coté mobile, Firefox OS a attiré les foules, plusieurs téléphones étaient en démonstrations et les développeurs étaient là pour aider ceux qui souhaitaient installer Firefox OS. Mais lors de la première conférence, l’une des préconisations était : « soyez prêt à « briquer » votre appareil »… sur trait d’humour… mais quand même.

fosdem-firefox-os

J’ai suivi également une conférence sur Jolla Sailfish, le téléphone développé par des anciens de Nokia pour donner une suite à Meego. Le thème était principalement sur les possibilités offertes par QML pour modifier rapidement les applications sur Sailfish :

fosdem-jolla

 

C’est toujours un plaisir de voir autant de monde s’intéresser au libre et à l’open source. Chaque année cet évènement prend plus d’ampleur. La bonne humeur commune à tous les projets donne une ambiance qui vaut le détour pour cette immense regroupement de barbus !

 

Site officiel [en] : https://fosdem.org/2013/

Syvolc