Category Archives: Planet_opensuse

Un patch miraculeux pour le noyau Linux

Bonjour,

Cette information fait un peu buzz en ce moment, pour les quelques uns qui auraient pu passer à coté :

Un patch de seulement 233 lignes développé par Mike Galbraith pour le noyau Linux permettrait dans certains cas de diviser par 10 les temps de latence sur Linux Desktop.

linux_speed

Ce patch s’occupe de mieux répartir l’utilisation du ou des processeurs afin de toujours garder une part pour l’interface graphique et permettre une bien meilleur fluidité pour l’utilisateur final. Si vous lancez un gros calcul, par exemple une compilation, votre système devrait dorénavant rester fluide. Évidement, cela se fait au détriment de votre calcul que se verra allouer moins de place sur le processeur.

Cette amélioration a en tous cas fait réagir la communauté et particulièrement Linus Torvalds qui s’est dit très heureux à l’annonce de ce patch qu’il considère comme une amélioration énorme.

Cet ajout devrait apparaître dans le noyau 2.6.38 (certainement pour avril 2011).

Le site Phoronix a sorti hier deux vidéo pour comparer les performances d’un ordinateur avec ou sans le patch : http://www.phoronix.com/article. La différence est effectivement impressionnante.

Plus d’infos sur le journal LinuxFR ou sur le blog de Korben.

Syvolc

openFATE, prenez le destin d’openSUSE en main

Bonjour, voici une petite présentation du service d’amélioration d’openSUSE en ligne, openFATE : https://features.opensuse.org/

openFATE est un site sur lequel vous allez pouvoir demander toutes les améliorations qui vous semblent utiles pour openSUSE ou voter pour les propositions les plus pertinentes. Celles-ci seront ensuite développées pour la prochaine version d’openSUSE si elles reçoivent beaucoup d’avis favorables. C’est avec ce genre de services qu’une distribution qualifiée de collaborative prend tout son sens.

openFATE_logo

L’utilisation d’openFATE est très simple mais tout en anglais. Vous devez également posséder un compte Novell pour pouvoir participer.

Les différentes pages (représentées en haut à droite) permettent d’accéder à :

 

Pour argumenter tout cela je vais tenter d’ajouter une demande d’amélioration. (soyons ambitieux)

J’aimerais que le module pour l’installation de logiciels de YaST fasse la recherche de paquets instantanément à la manière d’un filtre. C’est à dire que, je voudrais que quand je commence à taper un mot comme “Mozil…”  qu’il me propose tous les paquets commençant par (ou incluant) ces caractères. Tout cela instantanément afin que la liste de paquets proposés évolue au fil de la saisie.
Pour proposer cette amélioration, je n’ai qu’à remplir les champs de la page “Create” comme ci-dessous.

Title : YaST : instant package search

Product(s) : openSUSE 11.4

Priority : important

Description :

Implement an auto-filter in YaST install package module for the package search.

Use case :

I wish that : When we write a keyword in the search field, the package list is instantly filtered / sorted.

“Why do we want this?” :

To save time and to avoid typing errors.

Enfin, je peux envoyer la proposition en faisant “Save feature”… et ça marche, retrouvez ma demande ici : https://features.opensuse.org/310842

 

Il ne faut pas confondre openFATE avec Bugzilla : https://bugzilla.novell.com/ qui est le service de rapport de bugs. Parfois des propositions peuvent faire doublons car certains aspects peuvent être considérés à la fois comme un bug et comme une amélioration à apporter.

Conclusion, la simplicité d’utilisation et la puissance d’openFATE peuvent être entachées par un site tout en Anglais et une trop faible communication. Néanmoins ce service représente une liberté d’openSUSE qui peut réellement permettre une évolution toujours dans le sens des utilisateurs.

Syvolc

SUSE Studio, votre distribution à la carte

Bonjour, aujourd’hui une présentation de l’un des services des plus impressionnants et des plus uniques proposé par SUSE : SUSE Studio, http://susestudio.com/.

suse_studio_01

SUSE Studio est un service web de création de distribution Linux personnalisée.

Actuellement ce service nécessite encore une invitation pour pouvoir se créer un compte et l’utiliser. Mais la liste d’attente est, aujourd’hui, assez courte.

Je vais vous décrire rapidement les différentes étapes de création de votre distribution, dans l’espoir de vous montrer la puissance et la simplicité de cet outil.

Une fois connecté, faites “Create New Appliance…”

 

suse_studio_02

Choisissez maintenant la base de votre distribution. Par exemple openSUSE 11.3 > KDE 4 Desktop

Choisissez l’architecture : 64bits si vous avec une machine récente, puis entrez le nom de votre distribution.

suse_studio_03

Vous voyez maintenant apparaitre une barre d’onglets. Dans l’onglet “Software” vous pouvez ajouter des dépôts ou des paquets. C’est ici l’étape la plus importante, vous pouvez ajouter des applications, des drivers, des codecs… vraiment tout ce que vous voulez.

suse_studio_04

Dans l’onglet “Configuration”, vous pouvez créer les utilisateurs et choisir de nombreux paramètres, comme la langue ou l’apparence du démarrage.

suse_studio_05

Dans l’onglet “Files” vous pouvez uploader des fichiers qui seront directement inclus dans la distribution. Ça permet de vraiment tout configurer en modifiant les fichiers de config ou en ajoutant des thèmes, un fond d’écran…

suse_studio_06

Dans l’onglet “Build”, vous pouvez créer votre .iso pour graver votre distribution sur CD, ou de nombreux autres formats pour créer une machine virtuelle afin d’exécuter votre distribution. (Retrouvez un article sur VirtualBox ici)

suse_studio_07

Une fois votre distribution créée, vous pouvez la télécharger, la graver et l’utiliser comme toutes les distributions.

Avec le bouton “View files” vous pouvez voir tous les fichiers qui constituent votre distribution et les télécharger.

Vous pouvez également tester votre distribution en ligne, en cliquant sur le bouton “Testdrive”.

Là, encore un coup de force de SUSE, votre distribution s’exécute comme si vous aviez une machine virtuelle. Tout cela sur le serveur de SUSE, il y a donc une certaine latence, mais ça reste tout à fait utilisable pour tester.

suse_studio_08

Une fois que vous avez testé, si par exemple vous avez modifié le fond d’écran, vous pouvez aller voir dans l’onglet “Modified Files”.

suse_studio_09

Vous trouverez ici la liste de tous les fichiers qui ont été modifié pendant votre test en ligne.

Ces fichiers peuvent être téléchargés. Puis vous pouvez allez les uploader pour la prochaine version de votre distribution personnalisée. Ainsi la boucle est bouclée, vous pouvez lors du teste modifiez ce que vous voulez, changer tous les paramètres sans connaissances très techniques, puis réinjecter toutes vos modifications dans les paramètres initiaux.

Le seul frein que vous pouvez rencontrer sera une certaine connaissance nécessaire de l’architecture de KDE ou Gnome, savoir quels fichiers servent à paramétrer quoi. Savoir où placer les thèmes et images… mais tout cela reste assez logique et on peut trouver toutes ces infos sur internet.

Pour finir l’onglet “Share” permet de partager facilement votre distribution avec toute la communauté.

Ce service est donc une véritable révolution et sa facilité d’utilisation est vraiment étonnante. Les possibilités sont infinies.

Syvolc

NVIDIA Optimus, la technologie à éviter

Bonjour, voici un article assez technique en ce jour de l’Armistice.

Optimus est une technologie développée par NVIDIA qui permet de gérer 2 cartes graphiques : celle intégrée au processeur (IGP) et la carte graphique dédiée (GPU).

L’IGP, beaucoup moins puissant, est utilisé pour les tâches simples, par exemple quand vous faites de la bureautique. Et le GPU, très puissant mais donc qui consomme beaucoup plus, est activé par Optimus seulement quand vous en avez besoin. (Par exemple quand vous lancez un jeu.)

Cette technologie n’est absolument pas supportée par Linux. Il n’existe actuellement pas de pilote Libre ou propriétaire pour Optimus. Sur le forum de support NVIDIA, une phrase du principal développeur du pilote Linux de NVIDIA a fait parlé d’elle : il n’y a pas de support d’Optimus pour Linux et il n’est pas prévu de l’ajouter.

Pourquoi ? Parce l’architecture de Linux, principalement X.org, n’est pas en mesure de supporter cette technologie en l’état. Des projets existent, notamment PRIME, mais ils sont loin d’être aboutis, et surtout reposent sur un système 100% libre, incompatible avec un pilote propriétaire (et NVIDIA ne peut, pour des raisons de propriété intellectuelle, libérer ses pilotes).

Logo Optimus NVidia

La technologie Optimus se répand de plus en plus.  Et la plupart des possesseurs d’une telle carte graphique ne peuvent pas à l’heure actuelle exploiter de la 3D sous Linux. Cette histoire me touche particulièrement étant donné que j’en possède une qui n’est pas utilisable…

  • Comment ça, «la plupart» ?

Le système optimus repose techniquement sur notamment un multiplexeur entre les deux processeurs graphiques. Ce multiplexeur n’est pas contrôlable sous Linux à l’heure actuelle, ce qui est le principal inconvénient pour obtenir un système fonctionnel ne serait-ce qu’avec les pilotes NVIDIA libres. Mais certaines machines ont une option dans le BIOS pour contrôler ce multiplexeur, rendant donc possible l’utilisation de la carte NVIDIA sous Linux. Pour les autres utilisateurs : pas de chance, seul la carte Intel est fonctionnelle…

  • Oui mais alors ? je prends NVIDIA ou ATI ?

Du coté de la concurrence, les cartes fabriqués par ATI (qui s’appelle maintenant AMD suite à son rachat par ce dernier) possèdent des pilotes libres. Mais ils sont loin des performances de leurs équivalents propriétaires (malgré la documentation fournie par ATI). Et les pilotes ATI propriétaires, bien que moins problématiques que par le passé sont toujours notoirement instables ou en retard fonctionnellement (le décodage de vidéos HD fait défaut par exemple).

  • Plusieurs autres points récents sont à noter sur le contexte de cette affaire :

Contrairement à Intel et AMD, NVIDIA ne fabrique pas de processeurs, ils subissent donc de plein fouet les décisions d’Intel et d’AMD d’intégrer un IGP dans le CPU. Optimus est donc pour eux probablement la seule solution pour rester compétitif sur le marché avec de nouveaux arguments de vente et d’éviter d’avoir deux cartes graphiques qui tournent inutilement en parallèle.

  • La consommation d’énergie

Si vous possédez la technologie Optimus sur Linux, vous pouvez donc utiliser seulement l’IGP (sauf si vous avez de la chance donc). Oui mais le GPU est-il toujours allumé ? Autrement dit, consomme t’il de l’énergie alors que vous ne pouvez même pas vous en servir ? Bien souvent oui. Et là ce n’est pas facile de toucher à l’ACPI pour réussir à éteindre le GPU.

L’équipe hybrid-graphics-linux cherche à référencer l’ensemble des méthodes d’extinction utilisées, et propose des outils et des scripts pour cela, mais rien n’est fournit clés en main…

  • Les espoirs futurs

Très très récemment, on a appris que les développeurs du pilote libre “nouveau” auraient une piste pour contrôler le multiplexeur. En gros, ils ont l’idée qu’un pilote WMI doit être écrit pour activer le multiplexeur. Après quoi, ils devraient “facilement” pouvoir l’intégrer dans le pilote libre. Ce qui est intéressant également, c’est que s’ils y arrivent, il-y-aura peut être moyen de désactiver le pilote Intel et d’utiliser ce multiplexeur pour lancer aussi le pilote propriétaire NVIDIA. Cela n’est pour l’instant qu’une faible piste, mais cela prouve que plusieurs développeurs se penchent sur la question. (Et ce ne sont pas n’importe quels développeurs, entre autres l’un des principaux développeurs dans le serveur X se penche sur le sujet, ils s’y connaissent donc en pilote et tout cela devraient avancer assez vite).

 

 

Pour plus d’informations vous pouvez consulter l’article sur LinuxFR publié par Pinaraf : http://linuxfr.org/~PieD/30078.html
Également ce poste sur le forum ubuntu donne de bonnes explications : http://forum.ubuntu-fr.org/viewtopic.php?id=419018
Vous trouverez les dernières infos sur ce Forum NVIDIA : http://www.nvnews.net/…144750
Merci à Pinaraf pour toutes les infos transmises.
Syvolc

Qt 4.7.1, Qt Creator 2.1 beta2 et l’avenir de KSnapshot

Bonjour, deux informations en une aujourd’hui.

  • Tout d’abord une mise à jour mineure pour Qt : la 4.7.1

Pas de nouveautés mais de nombreuses corrections de bugs pour cette nouvelle version.

    Qt-logo

    Cette sortie s’accompagne de l’annonce de la seconde bêta de Qt Creator 2.1 avec notamment sa traduction en Français. Et voici une capture de la nouvelle boîte à outils intégrée dans l’éditeur qui devrait encore nous faire gagner du temps :

    2.1-quickeditingtoolbar

    sources : http://qt.developpez.com/…/Qt-4-7-1-disponible

     

    • Seconde nouvelle, au sujet du future de KSnapshot

    KSnapshot est l’outil de capture d’écran de KDE.

    Sa prochaine version intégrera de nombreuses nouvelles fonctionnalités issues de KIPI plugins, de Gwenview, de Digikam et autres.

    ksnapshot-utilisant-kipi

    Il sera notamment possible d’afficher ou de cacher le curseur sur la capture et d’exporter votre image vers une multitude de programmes, services et réseaux sociaux.

    sources : http://www.elpauer.org/?p=509

    Bref que du bon à venir !

    Syvolc

    Mise à jour du Forum Alionet.org

    Il fût un temps pas si lointains où les forums openSUSE officiels étaient uniquement anglophones.

    L’alternative d’entre-aide, la plus connues, portée par des bénévoles était Alionet : http://www.alionet.org/

    alionet

    Son interface vieillissante fait place aujourd’hui à un tout nouveau Forum plus moderne, respectant mieux les standards et surtout plus fonctionnel.

    Alionet reste un des moteurs de la communauté Francophone d’openSUSE. Espérons que cette mise à jour relance un peu sa fréquentation car l’ambiance y est toujours restée géniale, cela devrait perdurer étant donné leur nouvelle interface très accueillante.

    L’annonce sur LinuxFR : http://linuxfr.org/…/30421.html (elle est également suivie de très bons commentaires)

    Syvolc