Tag Archives: Distribution

VirtualBox, jonglez avec vos systèmes d’exploitation

Bonjour,

Aujourd’hui, je fais suite au dossier précédent (SUSE Studio), avec un petit guide d’utilisation de VirtualBox. L’outil de virtualisation qui peut être très utile pour tester un Live CD sans rien graver ni redémarrer votre ordinateur.

VirtualBox est sous licence GPL et est son interface est en Qt (bref, que du bon pour nous). La version 3.2.10 est sortie le 8 octobre 2010. Néanmoins, VirtualBox appartient à Oracle, actuellement décrié par la communauté Libre à cause de ses choix à l’encontre de celle-ci.

virtualbox-img

Vous pouvez télécharger VirtualBox OSE pour openSUSE ici : http://software.opensuse.org/ et sur le site officiel pour les autres plateformes : http://www.virtualbox.org/.

Vous devrez également posséder au moins une image d’une distribution, vous pouvez par exemple télécharger openSUSE Live KDE ici : http://software.opensuse.org/.

page_d-acceuil

Une fois VirtualBox exécuté, faites “New”.

Une fenêtre de création de machine virtuelle apparait, faites “Next”.

creation_machine

Choisissez le nom et le système d’exploitation. Passez à la page suivante.

choix_memoire

Choisissez la taille pour la mémoire. Je vous conseille de laisse par défaut (500 Mo).

creation_HDD

Créez un nouvel espace pour votre disque dur virtuel. Faites plusieurs fois “Next”, donnez lui un nom puis vous pouvez encore une fois laisser la taille par défaut (8 Go) si vous avez la place.

taille_HDD

Faites “Finish” (disque dur virtuel créé) et une seconde fois “Finish” (machine virtuelle créée).

machine_ok

Maintenant que votre machine apparait dans la liste, vous pouvez la démarrer en appuyant sur “Start”.

Faites “Ok”, aux différents messages d’avertissement.

L’assistant de première utilisation se lance (le “First Run Wizard”), faites “Next”.

montage

Cliquez sur le bouton pour changer le média.

liste_des_iso

Dans la fenêtre qui s’ouvre, rester dans l’onglet “CD/DVD Images”, faites “Add” puis aller chercher votre .iso (l’image CD d’une distribution Live). Puis faites “Select”, “Next” puis “Finish”.

Et voila, votre distribution se lance.

virtual_opensuse

Je vous laisse découvrir les détails.

Gardez en tête que par défaut il faut faire la touche “Ctrl” de droite pour sortir de la machine virtuelle.

Voila, j’espère avoir pu en aider plus d’un. Amusez-vous bien !

 

Plus d’infos sur la version 3.2.10 sur LinuxFr : http://linuxfr.org/2010/10/16/27474.html

Syvolc

 

Test pour choisir sa dirtribution Linux

Bonjour, je vous ai parlé il y a quelques jours du monde des distributions Linux,

voici un petit test disponible en Français pour savoir de quelle distribution vous êtes le plus proche et éventuellement vous aider à choisir :

http://www.zegeniestudios.net/ldc/

Ça reste subjectif, mais l’initiative peut quand même aider quelqu’un qui n’a pas trop le temps de se renseigner et qui ne s’y connaît pas du tout.

(Merci à please_try_again d’en avoir parlé ici.)

Syvolc

Les distributions, en voici en voila

Alors, je vous ai parlé précédemment des distributions GNU/Linux.

Les distributions sont des ensembles cohérents de logiciels assemblés autour du système d’exploitation GNU/Linux. Mais que font elles vraiment à part réunir les projets (noyau, X window, environnement du bureau…) ?

Et bien d’abord elles gèrent la compilation (des logiciels et composantes), le format de paquets (le paquet est un élément pré-compilé comme un logiciel ou une bibliothèque) et le gestionnaire de paquets (les paquets sont ensuite placés sur des serveurs qu’on appelle des dépôts, les gestionnaires de paquets va gérer la liste des dépôts, la recherche dans la liste des paquets, l’installation, les mises à jour, la gestion des dépendances (utilisation des bibliothèques nécessaires au fonctionnement…) et conflits (comme différentes versions sur 2 dépôts…) ).

Ensuite les distributions sont en lien direct avec l’utilisateur final pour lui garantir le fonctionnement de toute la chaîne de logiciel. Elles vont également choisir la configuration par défaut (c’est la première chose qu’un utilisateur va découvrir). Et enfin elles fournissent les outils de configuration du système.

Voila, malgré tout cela, ça reste les environnements de bureau qui vont créer l’interface sur laquelle on va passer tout notre temps. Alors pourquoi parle-t-on toujours uniquement des distributions ? C’est un problème. Le fait est que les distributions ont des moyens de communication importants, déjà en paramétrant votre bureau : fond d’écran, page d’accueil, salon de tchat… et elles vont être l’interlocuteur auprès des utilisateurs et entreprises. Je vais donc dans ce blog essayer de crier autant “Vive KDE !” que je ne crie “Vive openSUSE !”.

  • Les différentes distributions

 

 

 

 

Distributions Linux

Les distributions Linux les plus courantes

 

 

 

Je vais tâcher de faire une liste des distributions les plus communes en indiquant le bureau utilisé par défaut, car comme expliqué ci-dessus c’est pour moi un élément majeur. Néanmoins la plus part des distributions gèrent parfaitement les autres bureaux qu’elles fournissent.

  • openSUSE, soutenue par Novell (bureau par défaut : KDE), ainsi que sa version entreprise SUSE Linux Entreprise (SLE).
  • Debian, la distribution qui met à disposition le plus de paquets (quasiment tous les bureaux peuvent y être installés).
  • Ubuntu, issue de Debian, certainement la plus utilisée en ce moment, soutenue par l’entreprise Canonical (bureau par défaut : Gnome).
  • Mandriva, a la particularité d’être une distribution en partie Française, un fork Mageia a récemment été créé à cause des difficultés économiques et stratégiques de la société Mandriva (bureau par défaut : KDE).
  • Gentoo, a la particularité de recommander une compilation du système et de tous ses paquets, ce qui permet de gérer plus finement leurs configurations. Gentoo fait le moins de choix possibles par défaut pour laisser un maximum de libertés à l’utilisateur.
  • Red Hat, une distribution commerciale fortement utilisée en entreprise, elle est aussi à l’origine du gestionnaire de paquets RPM. (bureau par défaut : Gnome)
  • Fedora, le penchant communautaire de RedHat. (bureau par défaut : Gnome)
  • ArchLinux, se voulant légère et très à jour dans ses logiciels. (sans bureau par défaut)
  • Slackware, très ancienne distribution, bien adaptée aux serveurs. (sans bureau par défaut)

Il en existe beaucoup d’autres (Pardus, PCLinuxOS, Knoppix, CentOS, Mint…) et je m’excuse de certainement en avoir oublié qui vous tiennent à cœur.

Tout cela vous laisse donc l’embarras du choix, chacune a ses caractéristiques, mais une fois l’installation faite et que vous avez tout bien configuré à votre sauce il peut être difficile de les distinguer.

Syvolc