Tag Archives: Planet-libre

Sortie officielle d’openSUSE 12.3

La version finale et stable d’openSUSE 12.3 vient de sortir. Elle est livrée avec les derniers environnements de bureaux KDE SC 4.10, GNOME 3.6, XFCE, LXDE, Enlightenment 17 et Razor-Qt.

Retrouvez les détails des nouveautés dans le suite de la dépêche.

Sommaire

Un nouveau thème pour Plasma

KDE utilise maintenant un nouveau thème noir légèrement transparent, avec une légère touche de vert. Il est basé sur le thème Produkt.

UEFI et Secure Boot

De gros travaux ont été réalisés dans de très nombreuses distributions afin que les systèmes soient compatibles avec UEFI et pour que ces systèmes respectent les règles imposées avec Secure Boot. Chez openSUSE, ce travail a permis de finaliser la mise en place du support de l’UEFI pour les machines 64 bits. Du côté de Secure Boot, un support expérimental est désormais possible avec openSUSE.

Une synthèse de la stratégie qui a été mise en place est résumée dans ce post d’Andreas Jaeger. Le travail réalisé est basé sur les réflexions effectuées au sein de la communauté Fedora/RedHat. Matthew Garret explique en quoi les solutions sont différentes dans cet article de blog.

L’idée générale de ces solutions est d’assurer la chaîne de confiance mise en place par Secure Boot de la mise sous tension de la machine à la fin du démarrage du système d’exploitation. Grâce à un système de clef publique, tout est signé : le micrologiciel de la carte-mère, le chargeur d’amorçage, le noyau, les pilotes… Cela permet de s’assurer qu’aucun pirate n’a réussi à compromettre la phase de boot en installant un bout de code non-désiré dans le système. La solution est décrite en détail dans ces trois articles de blog. La procédure pour tester cette implémentation, sera bientôt disponible ici.

Le point sur les nouvelles fonctionnalités

Côté moteur…

Si on regarde sous le capot, comme d’habitudes, beaucoup de choses ont changé. Tout d’abord, on saute deux versions du noyau Linux, passant de la 3.4 à la 3.7. Ce bond en avant permet l’intégration de tout un tas de nouvelles fonctionnalités. Ça se passe d’abord du côté des systèmes de fichiers avec des performances accrues pour BTRFS, ext4, XFS et une meilleure gestion du RAID. Ça continue côté réseau avec des améliorations dans les piles TCP/IP et UDP/IP. On note également la possibilité de signer son noyau (voir la section sur UEFI) entre autres améliorations de la sécurité du système. Et comme toujours, le support de tous types de matériels (cartes graphiques, cartes réseau, cartes son…) ne cesse de s’améliorer. Vous trouverez plus de détail dans les dépêches dédiées sur LinuxFR.

L’intégration de systemd a été finalisée. Ce système d’init prend notamment le contrôle sur l’hibernation du système et permet désormais de comparer ses configurations modifiées avec celle fournies à l’installation du système. Le logiciel de gestion des logs de systemd, journald, fait lui aussi son apparition.

Toujours dans les rouages, on note que PulseAudio a été mis à jour, passant de la version 1.1 à la version 3. On remarque également que les efforts de développements des communautés SUSE sur des modules centraux, PAM et shadow, ont été intégrés dans les projets originaux, permettant à openSUSE de se baser à nouveau sur ces derniers.

Côté bureautique…

On soulignera comme toujours l’effort d’intégration des bureaux libres réalisé par openSUSE. Non seulement quatre bureaux différents (KDE, GNOME, XFCE, LXDE) sont fournis lors de l’installation du système d’exploitation, mais en plus d’autres sont disponibles dans les dépôts comme Razor-Qt. De plus, impossible de déterminer le bureau le mieux intégré parmi les quatre fournis sur le DVD : l’intégration est poussée dans tous les cas à son paroxysme !

KDE arrive en version 4.10. Du coup, nous profitons d’une intégration très avancée de QML dans la distribution, permettant des réécritures et optimisations de nombreux gadgets. Par ailleurs, l’intégration d’OpenGL s’améliore et permet une meilleure utilisation dans les machines virtuelles. Nepomuk Cleaner apparaît et optimise l’utilisation du bureau sémantique, cette fonctionnalité si pratique mais si chronophage pour le processeur… Changement majeur : Apper, le logiciel qui vérifie les mises à jour, n’entre plus en conflit avec zypper, le gestionnaire de paquets ! Une lourde source d’agacement en moins, en somme…

Du côté de GNOME, c’est la version 3.6 qui est intégrée. De lourds efforts d’ergonomie et d’accessibilité ont été faits afin de faciliter le lancement des applications, l’utilisation des lecteurs d’écran ou encore l’acquisition de caractères dans les langues où ceux-ci sont très complexes (comme le japonais ou le chinois, par exemple).

Chez Xfce, on trouve surtout des modifications du côté de Thunar et de xfce4-terminal (anciennement Terminal). Thunar gère les onglets et gère mieux les marque-pages. xfce4-terminal, en plus de changer de nom, est modernisé. Il garde toujours un terminal accessible d’un simple raccourci clavier, comme une liste déroulante, sur le bureau.

On remarque de nouveaux venus dans la gestion des fenêtres. Tout d’abord, awesome fait son apparition. Il s’agit d’un framework de gestion des fenêtres qui doit permettre à chaque utilisateur de contrôler au mieux le comportement de son environnement de bureau, notamment grâce à des possibilités de tuilage. Sawfish entre dans l’arène également. Ce gestionnaire de fenêtres est basé sur Common-Lisp et prône le minimalisme, notamment par le recourt aux raccourcis clavier.

Enfin, cela paraît encore presque incroyable : Enlightenment DR17 étant enfin stable, il peut être intégré dans les dépôts officiels ! Après tout, il n’aura fallu que 8 ans 🙂

Nous l’avons évoqué en parlant de Gnome, les méthodes d’acquisition pour les langues complexes ont évolué. L’apparition de Mozc permet à tous les bureaux d’en bénéficier. Notons que ce projet a été incubé dans l’Open Build Service.

Le packaging de TeXLive a été repensé. La distribution LaTeX est désormais beaucoup plus modulaire. Cette modularisation suit les préconisations du projet TeXLive. Elle permet de n’installer que le nécessaire pour utiliser TeX.

Côté administration système…

Du côté de la virtualisation, VirtualBox est doté d’une pile réseau remodelée et d’un meilleur support de l’accélération pour les systèmes invités. KVM et Qemu reçoivent un meilleur support USB, avec notamment le support d’USB3, la possibilité d’ajouter du stockage de masse par USB ou encore le support des contrôleurs XHCI. La première version majeure de Boxes est fournie, application d’utilisation de systèmes distants et de machines virtuelles. Boxes offre une interface simple pour manipuler un nombre quelconque de connexions par le protocole Spice. Il est notamment capable de détecter automatiquement les machines virtuelles.

Côté base de données, PostgreSQL est fourni en version 9.2. Par conséquent, JSON est désormais supporté comme type natif pour ce cluster de base de données, ce qui permet de stocker et de créer des documents pour les APIs web. MariaDB est désormais fournie par défaut dans openSUSE à la place de MySQL. Intégré depuis la version 11.3, ce moteur de base de données a fait ses preuves et mérite cette intégration.

Côté Cloud, on notera qu’openSUSE 12.3 est la première version de la distribution à intégrer l’ensemble des paquets de la suite OpenStack. Tous les outils nécessaires pour mettre en place et communiquer avec une architecture de Cloud sont désormais disponibles. Par ailleurs, la prochaine version stable d’OpenStack, Grizzly, est d’ores et déjà en cours d’intégration dans les dépôts d’openSUSE.

Et pour les développeurs, alors ?

Anjuta intègre git encore mieux qu’avant. En plus des mises à jour de QtCreator (2.6) et KDevelop (4.4), on notera également l’arrivée d’un nouveau système de gestion de version décentralisé. Nommé Fossil, il offre des fonctionnalités uniques dans le monde des DVCS telles qu’un wiki distribué, des fonctionnalités de type blog et bugzilla et un mode de synchronisation automatique permettant d’éviter les forks et les merges inutiles…

Mono3 supporte désormais la pile asynchrone de C# 5.0. Python 2.7.3 est toujours la version par défaut de Python. Cependant, la version 3.3 est disponible dans les dépôts. Libre à vous de profiter de ses nombreux apports. Toujours dans l’univers Python, python-qt4 supporte Qt5. Comme quoi, le nom ne fait pas tout ! Enfin, les environnements de développement pour KDE et pour GTK évoluent, comme toujours…

Enfin, dans les outils openSUSE spécifiques, on remarque des modifications du côté de KIWI et d’OSC. KIWI est désormais capable de générer des images pour les processeurs de type ARM, pour les systèmes de types dpg/apt et sur le système de fichier btrfs. L’outil en ligne de commande pour communiquer avec l’Open Build Service peut maintenant être utilisé pour créer et publier des mises à jour de maintenance pour openSUSE.

Donnez leur vie !

Les images Live pour Gnome et KDE sont désormais destinées aux supports USB. En effet, elles sont de taille plus importante qu’auparavant et ne passent plus sur un simple CD-R. L’objectif est de pouvoir fournir des fonctionnalités supplémentaires, absentes auparavant :

  • LibreOffice 3.6
  • Gimp
  • L’openJDK pour les applications Java
  • L’interface graphique grsync pour rsync
  • gparted, l’outil de partitionnement graphique
  • dd_rescue et photorec pour la récupération de données

Toujours dans la famille Live, un nouveau venu fait son apparition : le Live de récupération. Si avec leur giga-octet, les Lives Gnome et KDE ne passent pas sur un CD, celui-ci y parvient tout à fait. Cette image est basée sur XFCE, ce qui l’aide à gagner en légèreté. En outre, il embarque des outils très utiles en cas de panne du système :

  • gparted et l’outil de partitionnement de YaST
  • un sous-ensemble pertinent de modules de YaST pour l’administration système
  • dd_rescue et photorec
  • grsync
  • lftp : un client ftp mais aux nombreuses fonctionnalités
  • Le navigateur Midori, le client IRC XChat, et un lecteur de PDF pour lire les manuels…

Toujours à propos des images, un petit mot sur SUSE Studio. openSUSE 12.3 devient disponible pour la création d’image dès la sortie officielle de la distribution, tandis que les appliances déjà soumises pourront être mises à niveau peu de temps après. Cela signifie que vous pourrez, en toute simplicité, créer votre système d’exploitation pour le Cloud, votre image pour le bureau ou pour vos serveurs, avec une sélection personnalisée de paquets, configurations, thèmes… Ces créations peuvent être partagées au travers de SUSE Gallery.

Allez-y, téléchargez là !

Vous pouvez télécharger les différentes versions d’openSUSE 12.3 sur software.opensuse.org/12.3.

Comment mettre à jour votre openSUSE ?

Les utilisateurs ayant configuré proprement une installation de Tumbleweed pourront migrer vers la nouvelle version sans aucun effort supplémentaire !

Voici la procédure pour mettre à jour votre openSUSE 12.2 vers openSUSE 12.3 en ligne de commande.

Passez d’abord en mode super utilisateur avec la commande :

su

Listez vos dépôts actuels avec :

zypper lr

Supprimez ensuite tous ceux dont vous n’avez pas besoin :

zypper rr <alias>

Changez toutes les versions de vos dépôts en remplaçant 12.2 par 12.3 :

sed -i 's/12.2/12.3/g' /etc/zypp/repos.d/*

À la fin de ces opérations vous devez avoir au moins ces trois dépôts configurés :

http://download.opensuse.org/distribution/12.3/repo/non-oss/
http://download.opensuse.org/distribution/12.3/repo/oss/
http://download.opensuse.org/update/12.3/

Si toutes ces opérations vous semblent ésotériques (sed, toussa toussa), vous pouvez vous contenter de supprimer tous vos dépôts et d’ajouter les trois listés précédemment (par exemple avec le module YaST > Dépôts de logiciels), puis continuez la démarche.

Si vous faites la mise à jour à partir de la version 12.1 ou antérieure, ajoutez le dépôt non-oss-update :

zypper ar -f http://download.opensuse.org/update/12.3-non-oss/ repo-update-non-oss

Mettez à jour les dépôts :

zypper ref

Et enfin, exécutez la mise à jour, attention à ne pas éteindre votre ordinateur, à veiller à ce qu’il soit branché au secteur et à ne pas utiliser de logiciels instables pendant la mise à jour :

zypper dup

Retrouvez plus de détails ici : https://en.opensuse.org/Upgrade

 

À propos du projet openSUSE

Le Projet openSUSE est une communauté internationale qui fait la promotion de l’utilisation de GNU/Linux en tout lieu. Il met en place une distribution GNU/Linux qui fait partie des meilleures au monde, travaillant main dans la main avec les communautés de Logiciels Libres et open source de façon ouverte, transparente et amicale. Le projet est contrôlé par sa communauté et repose sur les contributions d’individus qui font le travail de testeurs, d’écrivains, de traducteurs, de testeurs, d’experts en utilisabilité, d’artistes, d’ambassadeurs et de développeurs. Le projet adopte une grande diversité de technologies, des personnes aux compétences techniques différentes, parlant des langues différentes et ayant des cultures différentes. Apprenez-en plus sur opensuse.org.

Cette dépêche a été corédigée afin de mutualiser les efforts de la communauté francophone par Agemen, Syvolc, Nÿco et jluce sur l’interface de corédaction de LinuxFr.org. Un effort particulier a été réalisé pour la traduction à temps de l’annonce officielle et de la liste des nouvelles fonctionnalités.

 

Sources et liens :

Les annonces de la communauté Francophone :

Trois articles en Anglais sur le même sujet :

 

Une démonstration de Plasma 2

S. Kügler travaille sur le portage de KDE Plasma vers KDE Framework 5 qui utilise les technologies QML. Cela permettra d’utiliser des effets graphiques en utilisant OpenGL.

Voici une petite démonstration des capacités du futur Plasma en QML :

Retrouvez son article complet [en] : https://plus.google.com/u/0/118397397518576656139/posts/VhPHyaanJy8

Pour plus d’information sur KDE Framework 5 retrouvez mon article sur le sujet [fr] : http://syvolc.briolet.fr/2013/01/30/kde-un-chantier-pour-le-passage-a-qt5/

 

 

KDE, un chantier pour le passage à Qt5

Les équipes de développement de KDE ont entamé un énorme travail de réécriture du bureau Plasma KDE.

logo_KDE

Aaron Siego nous explique les évolutions à venir et les efforts particuliers que fournissent les développeurs.
Ce travail a été initié par le désir d’utiliser pleinement les technologies QML de Qt5.

Qt-logo

Tous les éléments du bureau KDE doivent être en grande partie réécrits pour passer de la technologie QGraphicsView au QML. Ce nouveau bureau est temporairement désigné comme « Plasma Workspaces 2 » par les développeurs.
Ce ne sera pas le « feu d’artifice » de la 4.0, car c’est ici un travail sur l’évolution des technologies utilisées et non sur de nouvelles fonctionnalités, mais le ressenti sera tout de même bien amélioré.
Le travail à réaliser représente une telle charge que les éléments de KDE Plasma sont réécrits petit à petit. Cela a commencé par quelques éléments dès KDE SC 4.9, continue avec KDE SC 4.10 qui devrait sortir la semaine prochaine et ce travail ne sera certainement pas terminé pour KDE SC 4 .11.
Retrouvez ici la liste des éléments et la progression de leur réécriture [en] : http://community.kde.org/Plasma/QMLPorting

Le conteneur Plasma par exemple devrait bientôt être prêt mais ne sera pas intégré avant KDE SC 4.11 prévu pour cet été. Tous comme les autres éléments réécrits il n’a pas pour objectif d’ajouter de nouvelles fonctionnalités, le déplacement et les interactions des Plasmoids ont néanmoins été optimisés. Ceux-ci peuvent être facilement placés sur en grille et évitent de se placer les uns sur les autres, de plus la barre de manipulation a été optimisée. Retrouvez une vidéo de démonstration ici : http://www.youtube.com/watch?v=GR5UZUtcOGc

Le passage à Qt 5 ne se fait pas d’un seul coup pour éviter toute régression et simplement parce que le travail serait trop conséquent pour tenir un délai de sortie en 6 mois. Les plasmoids sont réécrits un par un sans grands changement visibles pour l’utilisateur, et ce sera seulement un fois que le bureau sera passé à du 100% QML que le gain sera vraiment visible. Ce travail est un pont vers une interface plus moderne, une fois les bases actuelles converties il sera plus facile d’exploiter les réelles capacités de Qt5.

La technologie OpenGL pourra être beaucoup plus exploitée, en restant optionnelle. Les personnes possédant du matériel avec des pilotes supportant OpenGL auront un bureau entier utilisant l’accélération matérielle. Dans un tel environnement les effets graphiques et les jeux d’ombres seront facilement appliqués.

Le passage à Qt5 permettra également de supporter pleinement Wayland, le protocole pour gestionnaire de fenêtre en remplacement de X.Org.

L’un des autres objectifs est d’augmenter la part de code commun entre les espaces de travail KDE : les différentes déclinaisons du bureau Plasma et l’interface tactile Plasma Active.

Plasma Active 4 sera la dernière version basée sur KDE Platform 4 (en Qt 4.x). C’est également la version qui sera livrée avec la tablette Vivaldi, le premier projet de conception d’une tablette sous KDE Plasma Active.
Plasma Active 5 sera lui basé sur KDE Patform 5 (en Qt 5) et devrait améliorer le support de Wayland. 2013 sera donc une année très intéressante pour Plasma Active.

Au final je ne peux que souhaiter un bon courage aux développeurs qui se lancent dans ce projet capitale pour l’évolution de KDE.

 

Sources :

Un article sur l’évolution de Plasma par Aaron SEIGO [en] : http://aseigo.blogspot.fr/2013/01/plasmanext.html
Sur le site de KDE Community, la progression de KDE Frameworks 5.0 [en] :  http://community.kde.org/Frameworks/Epics et progression de libplasma2 [en] : http://community.kde.org/Plasma/libplasma2
Le site de Phoronix en parle [en] : http://www.phoronix.com/scan.php?page=news_item&px=MTI4Njk
Le développement du conteneur Plasma en QML sur le blog de Sebastian Kügler [en] : http://vizzzion.org/blog/2013/01/desktop-containment-moving-to-plasma-quick/ et un article sur l’évolution vers le frameworks 5 et plasma2 [en] : http://vizzzion.org/blog/2013/01/the-road-to-kde-frameworks-5-and-plasma-2/


Syvolc

KDE 4.10 RC3

La dernière version de développement de KDE 4.10 vient de sortir : la Release Candidate 3

logo_KDE

KDE se contente habituellement de 2 RC, mais il a été décidé de repousser légèrement la sortie finale pour favoriser l’absence éventuelle de bugs. Une troisième RC, non prévue au calendrier prévisionnel, vient donc d’être déployée. La version stable, qui devait sortir initialement le 23 janvier a donc été décalée d’une ou deux semaines.

Pas de nouvelles fonctionnalités donc, mais un dernier peaufinage et plusieurs corrections qui devraient faire de cette KDE 4.10 une version vraiment stable.

 

KDE 4.10 RC3 est déjà disponible dans les dépôts openSUSE KDE:Distro:Factory repository.

Une mise à jour de la version Live d’openSUSE 12.3 en développement est également disponible ici : http://download.opensuse.org/repositories/KDE:/Medias/images/iso/ (fichier KDE4-4.10.RC3 pour openSUSE 12.3 beta1 et fichier KDE Reloaded pour openSUSE 12.2).

 

Sources :
L’annonce officielle [en] : http://www.kde.org/announcements/announce-4.10-rc3.php
Disponibilité dans les dépôts openSUSE, sur le blog de Luca Beltrame [en] : http://www.dennogumi.org/2013/01/kde-platform-workspaces-applications-4-10-rc3-opensuse-packages-available

Syvolc

openSUSE 12.3 beta 1

La version de développement openSUSE 12.3 bêta 1 vient de sortir.

Le nouveau thème pour KDE a été appliqué :

 

 

Voici le nouveau fond d’écran que l’on vient juste de découvrir :

Vous pouvez le télécharger ici (pour faire croire à tous vos amis que vous êtes déjà sur la 12.3) :

1600×1200

1280×1024

1920×1080

1920×1200

Parmi toutes les nouvelles mises à jour nous retrouvons :

  • KDE 4.10 RC2
  • GNOME 3.7.2
  • Dans XFCE, Thunar le gestionnaire de fichier a été mis à jour
  • Dans LXDE, PCman le gestionnaire de fichier également est passé en 1.1
  • Libreoffice 3.6
  • Firefox 18 et Thunderbird 18
  • Noyau Linux 3.7.1
  • grub2-2.00-18
  • systemd-195-11.1

Coté serveur:

  • Apache2-2.2.22-8.5
  • Mysql-5.5.28-1.2
  • Php5-5.3.17-2.4
  • Postfix-2.8.13-1.1
  • Bind-9.9.2P1-1.2
  • Ruby-1.9.3-13.3

Téléchargement [fr] : http://software.opensuse.org/developer/fr

N’hésitez pas à la télécharger pour la tester et à remonter à l’équipe de développement les bugs éventuellement rencontrés.

L’annonce officielle [en] : http://news.opensuse.org/2013/01/17/the-opensuse-12-3-beta-is-out-time-for-pizza/

L’annonce sur Alionet [fr] : https://www.alionet.org/content.php?393-OpenSUSE-12-3

Tester KDE 4.10 RC sur un Live openSUSE

La version 4.10 de KDE est dans sa dernière ligne droite de développement la version RC2 vient de sortir et la version finale est prévue pour début février. ( [fr] https://www.alionet.org/content.php?385-Kde-4-10-repouss%E9-debut-F%E9vrier )

Elle a été décalée de 2 semaines pour permettre d’approfondir les tests : il est impossible de tester toutes les combinaisons de logiciels et de distributions. C’est pourquoi les développeurs cherchent un maximum de testeurs pour signaler les problèmes qui pourront être corrigés avant la version stable.

Vous pouvez bien sûr compiler vous même le bureau KDE mais c’est une manœuvre très lourde.
C’est pourquoi l’équipe openSUSE KDE a généré une image Live basée sur openSUSE 12.2 pour tester la dernière version de KDE 4.10. Vous pouvez, sans rien modifier sur votre système, le tester à partir d’un live USB, d’un live DVD ou d’une machine virtuelle.

Voici quelques captures d’écran :
KDE410 KDE410_1 KDE410_3

 

Et bien sûr les liens pour télécharger l’image (quelques lenteurs ce soir à cause de son succès) :


N’oubliez pas de remonter les bugs rencontrés à l’équipe KDE sur [en] https://bugs.kde.org/. Une liste de points à tester est disponible ici pour les plus courageux [en] : http://community.kde.org/Getinvolved/Quality/Beta/4.10/AreasToTest

 

Source [en] : http://www.dennogumi.org/2013/01/kde-workspaces-and-applications-4-10-on-live-images-courtesy-of-opensuse

 

EDIT : Le thème utilisé est le nouveau thème créé pour openSUSE 12.3 à partir du thème Produkt ( cf [fr] http://syvolc.briolet.fr/2012/11/09/un-nouveau-theme-kde-pour-opensuse-12-3/ )

Voici deux captures que je viens de réaliser des Plasmoids et de la sélection du thème :

theme_openSUSE123 theme_openSUSE124

 

Syvolc

Marble continue son développement

Voici quelques nouveautés qui seront introduites dans Marble 1.6 certainement livré avec KDE 4.11.

Marble est un logiciel de cartographie pour GNU/Linux supportant de multiples représentations, les recherches ou encore les itinéraires.

marble-tabbar2

Depuis 5 ans, l’interface de Marble n’a pas vraiment évoluée : Un panneau à droite composé de plusieurs onglets permet d’accéder à toutes les fonctionnalités (contrôle de la carte, tracé d’itinéraire, paramètres…).

Il y a 2 inconvénients à l’utilisation de ses onglets. Premièrement nous ne pouvons en afficher qu’un seul à la fois. Ensuite changer d’onglet nécessite plusieurs clics dans des zones opposées en haut et en bas du panneau.

Pour corriger cela les développeurs ont introduit un nouveau « layout » basé sur QDockWidgets, la vue initiale ressemble à l’ancienne disposition mais affiche deux panneaux à la fois.

L’image ci-dessus montre plusieurs améliorations. L’affichage des différentes cartes en bas à gauche utilise au mieux l’espace disponible avec des icônes plus petites, affichant le nom et la description à droite.

Les contrôles pour choisir la projection (sphère ou carte plate) et le corps céleste (les planètes) sont condensés dans une barre d’outil à moins qu’il y ait suffisamment d’espace pour l’étendre.

L’ancien onglet de navigation a été remplacé par de nouveaux boutons de contrôle en bas à droite, ils sont aussi les premiers à aborder un style plus moderne.

La recherche a été revue, le champs de recherche n’est plus dans la barre principale mais dans le panneau dédié, toujours pour gagner en espace d’affichage de la carte.

Un gros avantage de ces nouveaux panneaux est qu’ils peuvent être déplacés afin de les superposer en onglets, de les mettre les uns en dessous des autres ou de créer un panneau à droite.

marble-routing-panels

Le tracé d’itinéraire a reçu également un petit lifting. Toutes les actions concernant les itinéraires ont été regroupé dans le panneau concerné.

marble-space-panels

 

En parallèle de cela, Ilya Kovalevskyy, un étudiant en informatique, a travaillé sur l’amélioration de l’affichage des popups pour les éléments comme les pages web, les informations OpenDesktop, Wikipedia, les infos sur les villes et pays, les photos, les informations de satellites ou la météo.

Voici quelques captures :

Wikipedia :

marble_wikipedia

Informations sur un pays :

marble_nation

Une photo issue de flickr :

La météo :

marble_weather

 

Retrouvez plus d’informations sur le blog de Dennis Nienhüser [en] : http://nienhueser.de/blog/?p=550 et sur le blog de Illya Kovalevskyy [en] : http://qtucnak.blogspot.fr/2013/01/marble-kitchen-web-popup.html

EDIT du 08/01/2012 :

A peine ce billet publié que 2 articles détaillés nous présentent le nouveau menu de navigation sur le blog de Illya Kovalevskyy [en] : http://blog.binaryking.in/post/40005815047/marble-new-navigation-floatitem et le nouvel affichage des légendes sur le blog de Mohammed Nafees [en] : http://kovalevskyy.tumblr.com/post/40007407943/marble-kitchen-legend.

Syvolc

 

Rekonq 2.0 !

La version stable 2.0 de Rekonq vient de sortir.

Rekonq était au début un petit projet de navigateur web léger basé sur webkit et sur Qt. Mais avec la sortie de la 2.0, ce logiciel devient complet avec ses nombreuses fonctionnalités.

Les onglets sont par défaut au dessus de la barre d’adresse :

rekonq2_1

 

Voici un exemple de “webapp”, les webapp permettent de créer une icône sur le bureau composée d’un lien et de lancer directement la page web dans une fenêtre “simple” :

rekonq2_2

Les autres nouvelles fonctionnalités pour la série 2.X sont :
– correcteur orthographique (à partir de QtWebkit 2.3)
– nouveau mode incognito
– nouvelle option au démarrage : rekonq –incognito URL
-nouvelle option au démarrage : rekonq –webapp URL
– possibilité d’épingler les onglets
– amélioration de la page “erreur”

Voici une vidéo montrant les changement de Rekonq 2.0 (youtube) :

 

N’hésitez pas à le tester !

Site du projet [en] : http://rekonq.kde.org/

Source [en] : http://adjamblog.wordpress.com/2012/12/29/rekonq-2-0-first-stable/

Sortie de Qt 5.0

Qt 5.0 vient de sortir.

Qt-logo

Qt est la bibliothèque graphique utilisée notamment par KDE, c’est devenue bien plus qu’un bibliothèque graphique avec la gestion des bases de données, des composants graphiques ou encore la couche réseau.

Qt est reconnu pour son aspect multiplateforme avec la gestion de Linux/X11-Wayland, Windows, Mac OSX mais également des appareils portables comme MeeGo, Sailfish, Backberry et bientôt Android et iOS.

Les nouveautés sont nombreuses mais on notera tout particulièrement la modularité qui fait de Qt un ensemble cohérent de modules qui ne se chargent qu’au besoin.

QtQuick 2 arrive. Il est principalement composé de QML le nouveau langage de description d’interface exécuté maintenant par le moteur javascript V8 de Google, qui permet de gagner en stabilité et en performances.

Webkit2 le moteur de rendu pour navigateur internet introduit les nouveautés du HTML5 et rattrape sont retard sur les autres navigateurs. QtWebkit est utilisé entre autres par Konqueror et Rekonq.

Retrouvez plus de détails sur la news linuxfr [fr] : http://linuxfr.org/news/sortie-de-qt-5-0

L’annonce officielle [en] : http://blog.qt.digia.com/blog/2012/12/19/qt-5-0/

La liste des nouveautés [en] : http://qt-project.org/doc/qt-5.0/qtdoc/qt5-intro.html et http://qt-project.org/wiki/Qt-5Features

Syvolc

Steam dans les dépôts openSUSE

Valve l’éditeur de la plateforme de jeux propriétaires Steam nous prépare depuis quelque temps une version pour GNU/Linux.

D’abord en bêta fermée, elle est maintenant disponible pour tout le monde.

Par contre Steam est en version de développement, seule une petite poignée de jeux sont disponibles pour GNU/Linux et Steam est aujourd’hui développé uniquement pour Ubuntu.

Mais cela n’a pas empêché les développeurs de trouver rapidement un moyen pour l’installer sur openSUSE, et depuis peu un paquet est même disponible dans le dépôt GAME d’openSUSE à cette adresse : http://software.opensuse.org/package/steam

Je viens de le tester et ça fonctionne très bien. Bien que propriétaire, nous pouvons apprécier l’effort de Valve qui pourrait rendre obsolète le défaut souvent cité de l’absence de jeux récents sous GNU/Linux. Cela-dit, les rumeurs parle d’une console Valve basée sur Linux qui devrait sortir bientôt, cela expliquerait les efforts fournis sur la compatibilité des jeux.

 

Merci à jluce pour l’info [fr] : https://www.alionet.org/content.php?366-Steam-et-Linux-c-est-aussi-possible-sur-openSUSE-!

Syvolc

Crédit image : journaldugamer.com / Valve

Skrooge 1.4

L’équipe de Skrooge vient d’annoncer la nouvelle version 1.4 du populaire gestionnaire de finances personnelles.

skrooge 1.4.0

Voici les nouvelles fonctionnalités qui ont été introduites :

  • Un nouveau bouton sur la page des unités permet d’ouvrir le site web de la source des téléchargements
  • Une alerte à la fermeture d’un compte non vide
  • Le support des activités
  • “Stock portfolio” dans les rapports mensuels
  • Nouveau widget “Stock portfolio”dans le dashboard basé sur le rapport mensuel
  • Possibilité d’ajouter les hyperliens dans les rapports mensuels
  • Exportation en html des rapports mensuels
  • Nouveau widgets pour le dashboard
  • 2 nouvelles catégories par défaut pour les rapports mensuels
  • 2 nouveaux conseils détectent les très anciennes valeurs des unités et les très anciennes opérations.
  • Un nouveau conseil vérifie si les règles de budget sont traitées.

  • Des dizaines de bugs ont été corrigés.

 

Voila ! N’hésitez pas à l’installer. Je l’utilise personnellement tous les jours et j’en suis très satisfait ! Les développeurs Français sont de plus très sympas.

 

Source [en] : http://skrooge.org/node/170

Le site officiel [en] : http://skrooge.org/

Le futur plasmoid Apper

Le logiciel Apper fourni une interface graphique pour gestionnaire de paquets. Il est notamment utilisé par openSUSE sous KDE.

Un des développeurs, Dantti, a écrit un Plasmoid pour pouvoir effectuer vos mises à jour depuis votre tableau de bord.

Voici quelques images plutôt explicites.

  • La recherche de mises à jour :

  • Le système est à jour :

  • La liste des mises à jour disponibles :

  • Le téléchargement des paquets :

  • Le détail d’une mise à jour (quand vous cliquez dessus pour la déplier) :

 

Le projet est encore en cours de développement mais devrait être disponible prochainement.

Source [en] : http://dantti.wordpress.com/2012/12/12/new-apper-updater/

Syvolc